Equipement Voyage Polaire : comment s’habiller pour le grand froid ?

28 Shares
1
0
27

À quelques jours du mois de Novembre, Celia et moi écumons les allées étroites de la boutique “Au Vieux Campeur” afin de compléter notre équipement en vue d’un nouveau voyage dans le grand nord. Car 2019 est une année placée sous le signe des voyages polaires – et de la Sibérie – avec la traversée du lac Baïkal en Mars puis un voyage en immersion dans l’Arctique Russe à la rencontre des Nenets, un peuple nomade qui vit de l’élevage de rennes. En cinq ans, notre façon de voyager a énormément évolué. Exit les grandes villes ! Désormais nous sélectionnons des destinations tournées vers la nature, les rencontres, la déconnexion mais toujours en autonomie. Deux voyages mais deux expériences aux antipodes. Sur le Baïkal, nous vivions littéralement sur la glace et les températures nocturnes avoisinaient les -10°c. On ne parle pas encore de « grand froid » mais c’était suffisant pour nous faire grelotter dans nos duvets. Chez les Nenets, les températures étaient plus rudes avec une moyenne de -15°c et quelques baisses à -20°c en pleine journée. Trouver l’équipement adapté était un vrai challenge ! Alors comme je l’ai fait pour notre matériel de trekking et de randonnée, vous trouverez dans cet article la liste de notre équipement voyage polaire.

NOTRE ÉQUIPEMENT VOYAGE POLAIRE POUR AFFRONTER LE GRAND FROID

On a commencé à se renseigner sur le matériel adéquat pour un voyage polaire en prévision de notre traversée hivernale du lac Baïkal. À l’époque, notre problématique était la suivante : nous allions passer une semaine en autonomie complète sur la glace avec des nuits sous la tente et en tirant notre équipement ainsi que le matériel collectif – c’est-à-dire la tente et la nourriture – ainsi que du matériel supplémentaire loué à Irkoutsk – un sac de couchage en plus – sur une pulka. Aussi on a restreint notre équipement au strict minimum : une tenue de jour et une tenue de nuit. Le reste devait rentrer dans nos traditionnels sacs à dos de 50 litres et ne pas dépasser 12 kgs. Par la suite, nos sacs à dos seront harnachés à nos pulkas et tractés sans ménagement sur la glace et à travers les torrosses sillonnant le Baïkal.

blog équipement voyage polaire

LA TECHNIQUE DES TROIS COUCHES POUR LE HAUT DU CORPS

Pour s’équiper en vue de ce nouveau voyage d’aventure, on a misé sur la règle des trois couches, le but étant d’utiliser un minimum de vêtements pour un maximum d’efficacité #modeoignonactivé. Pour la première couche, on a opté pour des sous-vêtements techniques à la fois chauds et respirants qui permettent d’évacuer rapidement la transpiration. Pour ma part, j’ai choisi la gamme BodyfitZONE 260 de la marque IceBreaker en laine mérinos. Lors de notre trek hivernal sur le Baïkal, je l’ai porté quatre jours d’affilé sans odeur. Après cela, il a fallu que j’intervertisse avec un autre parce que lever les bras devenaient une vraie torture… Célia a de son côté des sous-vêtements techniques Décathlon qui font très bien l’affaire à un prix défiant toute concurrence.

La deuxième couche est une couche intermédiaire et plutôt chaude. Il s’agit généralement d’une polaire ou alors d’une fine doudoune. Célia a une polaire de la marque Rab – une de ses marques outdoor préférée – et moi une polaire Mammut qui tire sur le bordeaux. Sa forme et sa couleur sont top. En plein effort physique, on joue généralement sur cette couche pour moduler l’apport de chaleur.

Enfin, la dernière couche ! C’est LA pièce qui a vocation à nous protéger du froid, du vent et de l’humidité. Pour notre part, on a deux vestes parce qu’on a conservé ce qu’on avait à l’origine. La première est une doudoune de montagne très très chaude – Mountain Hardware pour moi et Quechua pour Célia. Je suis complètement in love de la mienne qui me donner l’impression de me glisser dans un duvet. La deuxième est un coupe-vent Helly Hansen qui nous a été offert lors de notre voyage en Antarctique. Helly Hansen est une marque totalement canon Selon les conditions météo, on enfile ou non la veste coupe-vent Helly Hansen.

LES VÊTEMENTS CHAUDS POUR LE BAS DU CORPS

Pour le bas du corps, on a appliqué exactement la même technique que pour le haut ! Comme on ne change pas une équipe qui gagne, on est resté fidèle à la marque IceBreaker en optant pour un collant thermique en laine mérinos avec le 260 Zone Leggings. Il est confortable et chaud même s’il gratte un peu au début. Mais la sensation disparait très vite. Au-dessus, on a misé sur un pantalon polaire de la marque Millet pour Célia alors que j’ai opté pour le legging Aconcagua de Mammut. C’est la couche sur laquelle on joue lorsque l’effort physique ou les températures varient. Le legging est en polaire et d’une matière très confortable. Seul bémol, la taille ne commence qu’à partir du “S”. Il est un peu grand pour moi. Sur le Baïkal, Célia l’a très peu porté. En revanche, chez les Nenets, nous l’avons mis pour chaque sortie. Enfin, pour la couche coupe-vent, on s’est tourné vers un pantalon Softshell de Lafuma  avec un intérieur en micro polaire.

blog voyage polaire

blog équipement voyage polaire
blog équipement voyage polaire
blog équipement voyage polaire

PROTÉGER LES EXTRÉMITÉS ET GARDER SES PIEDS AU CHAUD

Pour garder sa tête au chaud, on mise sur une bonnet et un tour de cou en polaire afin de se protéger le visage en cas de vent. On est très fan de la marque BUFF et jusqu’à présent nous n’avons jamais été déçues des accessoires achetés.

Pour les mains, on s’est muni chacune d’une paire de sous-gants, des Rab pour Célia et des Icebreaker pour moi, fins, chauds et qui ont l’avantage de très bien protéger les doigts du vent. En deuxième paire, on a choisi des moufles de la marque Millet. Ces dernières sont extrêmement chaudes et c’est un bonheur de glisser mes mains à l’intérieur pour chercher un peu de chaleur. Par contre, niveau dextérité, on n’y est pas du tout ! Et c’est vraiment galère de monter une tente sur la glace avec. Mais entre les moufles Millet et les sous-gants Icebreaker, on trouve vite le bon mix.

Pour les pieds, on s’est muni de deux paires de chaussettes Smartwool épaisses et rembourrées en laine mérinos pour afin qu’elles sèchent vite. Pour les chaussures, nous avons suivi les nombreux conseils lus sur internet qui plébiscitent les bottes Sorel Caribou.  Elles ont l’avantage d’être étanches et munies d’un chausson en feutre amovible. Mon avis est plutôt mitigé concernant les Sorel. Après notre trek sur le lac Baïkal avec des températures allant jusqu’à -10°c, j’en étais super contente ! Le seul reproche que je pouvais leur faire, c’était de me donner l’impression d’avoir des pieds démesurés – mais le style est complètement secondaire dans ce genre de voyage. Par contre, dans l’Arctic russe, dès qu’on a commencé à s’approcher des -15°c et -20°c, on a eu froid aux orteils en permanence et ce jusqu’à l’engourdissement… Mais bon, la sensation de froid est plutôt propre à chacun…

Enfin pour nos nuits sous la tente, on a acheté une paire de fines chaussettes chez Décathlon et des chaussons The North Face qui permettent de garder les pieds au chaud.

AUTRES ACCESSOIRES INDISPENSABLES

En vrac, voici d’autres accessoires indispensables à avoir dans son sac :

  • Un masque pour se protéger du vent et du blizzard. On a acheté les nôtres à Décathlon pour 20€.
  • Des lunettes de soleil pour se protéger de la trop forte réverbération du soleil sur la glace. Personnellement, ça me donne d’incroyables migraines.
  • Une lampe frontale pour les nuits sous la tente.
  • Un thermos pour s’hydrater régulièrement. On a acheté deux Thermos chez Qwetch. Ils conservent la chaleur du thé pendant plus de 24 heures et ont un look un peu lifestyle. Par contre, on les a traîné sans ménagement dans la pulka et sur la glace donc leur revêtement s’est abîmé.
  • De la crème solaire et un baume à lèvres.

blog équipement voyage polaire

EQUIPEMENT VOYAGE POLAIRE : S’EQUIPER A PETITS PRIX ?

L’équipement pour un voyage hivernal représente une certaine somme et, en amont de notre trek au Baïkal, on s’est pas mal arraché les cheveux… Mais pour réduire les coûts de notre équipement, on a tenté plusieurs astuces ! La première, c’est tout simplement de réutiliser ce qu’on a dans nos placards et de jongler entre l’achat de vêtements grand froid chez Decathlon et l’achat de vêtements “plaisir” auprès de grandes marques outdoor. Ensuite, on a guetté les ventes privés et j’ai pu trouver ma doudoune Mountain Hardwear deux fois moins chère sur Private Sport Shop. Pour chaque achat en ligne, on a bien sûr comparé les prix et activé du cash back sur iGraal. Enfin, on a souscrit au programme de fidélité “Aux Vieux Campeurs” qui propose régulièrement des journées à -20% et des réductions à partir d’un certain montant d’achat.

J’espère que cet article vous aidera à lister l’équipement voyage polaire adapté pour un séjour dans le grand froid. Vous trouverez sur le blog d’autres articles sur l’équipement et le matériel utilisés lors de nos treks ainsi que de nombreux conseils pour organiser vos aventures.

VOUS PRÉPAREZ UN VOYAGE DANS LE GRAND NORD ET ÊTES A LA RECHERCHE D’UN EQUIPEMENT VOYAGE POLAIRE ? EPINGLEZ CET ARTICLE SUR PINTEREST.

Equipement grand froid
Equipement grand froid
blog voyage polaire
6 comments
  1. Merci pour ces infos!
    Je pars en antartique ds qques mois et je me demandais justement! mm si je pense que les temperatures seront loin d’etre aussi extreme!
    En totu cas merci pour votre blog qui fait rever !

  2. Je viens d’un pays tropical. Donc la neige et moi c’est une histoire qui a commencé il y a une dizaine d’années. Ce que je fais en hiver, c’est de toujours avoir un collant épais, quand je dis épais, c’est vraiment épais (40 mm d’épaisseur). Après, il ne me reste plus qu’à porter un pantalon avec une matière isolante. Même un simple jean suffit pour être au chaud en plus d’un collant épais. Les bottes viennent en renfort par la suite.

  3. S’aventurer dans les tentes est une chose mais s’aventurer dans des endroits glacials en est une autre. Avec des équipements complets, les risques sont toujours minimisés. Merci à vous pour ce partage.

  4. Vraiment intéressant comme article !
    Je suis juste déçue d’être partie en Islande avant de tomber sur cet article , car on étai frigorifié X’D
    je vais garder l’article dans mes favoris pour les prochains voyages au grand froid ( si j’arrive à convaincre monsieur )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like