Matériel de randonnée : s’équiper pour son premier trek en autonomie

s'équiper pour sa première randonnée bivouac

La première fois que j’ai fait du bivouac, c’était en Écosse quelque part le long du sentier de la West Highland Way, à proximité de Glen Coe. Lorsqu’on a émergé de la tente au petit matin, les montagnes étaient baignées d’une lumière mordorée tandis que deux cerfs peu farouches se pavanaient à deux pas de notre tente. C’est Célia qui m’a initié à la randonnée et au bivouac. Rien de plus normal. Elle est littéralement née avec des chaussures de trek vissées aux pieds ! Et sa passion est devenue contagieuse. Alors pour notre voyage au long cours en Amérique du Sud, nous avons décidé de profiter du temps que nous avions pour randonner un maximum du Pérou à l’Argentine. Mais avant de nous élancer à la découverte des plus beaux paysages d’Amérique Latine, il nous a fallu nous équiper : acheter une tente deux places, lister le matériel dont nous avions besoin, peser nos accessoires, supprimer les affaires non-essentielles… Jusqu’à ce qu’on se retrouve avec deux backpacks de 11kg et 13kg sur le dos. Je profite donc de cet article pour partager la checklist de notre matériel de randonnée.

NOTRE MATÉRIEL DE RANDONNÉE ET DE BIVOUAC

NOTRE TENTE 2 PERSONNES, LA FERRINO LIGHTENT 2

Dénicher la tente idéale pour nos treks a donné du fil à retordre à Célia ! Elle aura passé plusieurs nuits blanches à écumer les sites dédiés avant de sélectionner deux tentes ultra-légères (1,7kg), la Hubba Hubba NX de MSR gear et la Lightent 2 de Ferrino. Finalement son choix s’est arrêté sur la Ferrino – j’en avais un peu marre de la voir dresser des listes des pour et des contre !

La Hubba Hubba NX est souvent qualifiée de « Roll’s Royce » du bivouac : elle est autoportante, pratique quand tu te retrouves à dormir sur un sol dur comme de la pierre ou sur des plateformes en bois, dispose de deux absides et elle est plutôt spacieuse. En 2017, lorsque nous l’avons acheté, la Ferrino coûtait deux fois moins cher que la tente MSR gear. A l’époque, nous ne pensions pas en faire un usage aussi intensif, donc ça nous a semblé être le bon compromis.

A l’usage, nous sommes très contentes de notre Ferrino et nous nous sommes habituées à elle. Padattente – c’est son p’tit nom – est devenue notre maison lors de nos cinq mois en Amérique du Sud. Elle est cependant très petite, à éviter si vous ne mesurez pas, comme nous, 1m60 les bras levés ! Vous seriez vraiment à l’étroit… L’inconvénient de ces tentes ultra-légères ? Leur fragilité ! En Août 2018, le petit arceau a cassé lors d’une nuit en bivouac à Chamonix. Les vents violents de Patagonie l’ont peut-être trop éprouvé. Achetée en Mars 2017, nous aurons passé en tout et pour tout 45 nuits dans la Ferrino.

blog randonnée bivouac

LES MATELAS TOUT CONFORT THERM-A-REST

Côté matelas, il y a deux écoles : les randonneurs qui optent pour un matelas en mousse fin mais légèrement volumineux type tapis de yoga et ceux qui préfèrent les matelas compacts et autogonflants. Pour nous, le choix a été vite fait ! #Dormircestlavie Grosses dormeuses, on a clairement opté pour la deuxième école et jeté notre dévolu sur le Therm-A-Rest ProLite, isolant et léger. Seul bémol, c’est une véritable plaie à replier le matin !

LE CHOIX CORNÉLIENS DES DUVETS & SACS À VIANDE

Nous sommes deux grandes frileuses alors dans l’optique de partir randonner en altitude au Pérou ou de dormir dans des gîtes dans le Salar d’Uyuni, nous n’avons pas lésiné sur les duvets ! Célia possède un duvet Millet qu’elle avait acheté pour parcourir le trek du Langtang au Népal. Il s’agit d’un duvet synthétique pour une température confort de 1°c plutôt lourd et compact. Et pour me trouver LE duvet idéal, elle a fouillé les internets – vous l’aurez compris, c’est elle la logisticienne de l’équipe – pour dénicher un duvet Rab en plumes d’oie, une seconde main achetée sur Le Bon Coin. L’avantage de la plume d’oie, c’est qu’il est possible de la compresser afin de gagner un maximum de place dans le sac à dos.

En plus de nos duvets, nous avons chacune un drap Thermolite Reactor de la marque Sea to Summit – qui fait office de sac à viande – et permet de gagner quelques degrés supplémentaires. On est loin des 10 ou 15°c supplémentaires annoncés par la marque sur le packaging cependant le gain de chaleur est indéniable.

A lui seul, notre matériel de bivouac pèse près de 4,5kg. Notre prochaine optimisation consistera à trouver un duvet moins lourd et moins volumineux pour Célia avant de repartir en trek. Bien qu’on cherche en permanence à maximiser le poids de nos sacs, nous ne sommes pas adeptes de la marche ultra-légère. En revanche, il nous arrive, de plus en plus souvent, de croiser des randonneurs munis de tarp, un abri minimaliste et léger.

Matériel de randonnée camping trek et bivouac blog

équipement camping trek et bivouac blog

équipement camping trek et bivouac blog

CUISINER SUR UN RÉCHAUD

LE RÉCHAUD & LE GAZ

On trouve sur le marché différents types de réchauds fonctionnant au gaz, à l’essence ou au bois. Nous avons opté pour un réchaud déporté de la marque Primus fonctionnant au gaz. Avec un centre de gravité très bas, il est très facile de le protéger des rafales de vent. Le gaz a l’avantage d’être facile et rapide à utiliser mais il est sensible aux basses températures. En Amérique du Sud, nous avons trouvé des bouteilles de gaz Primus dans toutes les grandes villes et plus particulièrement dans les magasins Outdoor (Huaraz, Cusco, La Paz, Ushuaïa, Puerto Natales…). Une petite bouteille de 250ml tient facilement plus d’une semaine à condition de faire attention. En revanche il n’est pas permis de transporter des bouteilles de gaz en avion, même en soute.

NOTRE MATÉRIEL DE CUISINE & NOS INGRÉDIENTS DE BASE

Nous avons acheté beaucoup de matériel de la marque Sea To Summit. Bien qu’un peu cher, ces ustensiles – une popote et deux contenants hermétiques – ne prennent pas beaucoup de place grâce à leur système de rebords en accordéon. On s’en sert sans discontinuer depuis bientôt deux ans. Pour trouver des flacons de petite contenance afin d’y mettre de l’huile ou des épices, on a fait un saut chez Hema. Pour gagner de la place et diminuer le poids, nous nous débarrassons de tous nos emballages avant le départ. Par ailleurs, on utilise de petits sachets platique zippés pour transporter nos aliments instantanés. On les réutilise lorsqu’il nous faut refaire le plein.

  • 1 couteau, un petit Opinel numéro 7.
  • 1 carte Multi-Outils dénichée chez Nature & Découverte. Elle fait office d’ouvre-boîte et de décapsuleur.
  • 1 popote pliable XPOT Sea To Summit 1,4 Litre compacte et facile à ranger.
  • 2 contenants hermétiques X Seal & Go Medium Sea To Summit pliable et étanche d’un volume de 415ml. Ils sont multifonctions : tasse à café, Tupperware…
  • 2 Sporks dénichées chez Decathlon assez fragiles. J’ai tendance à les casser dès que je cuisine de la polenta…
  • 1 petit flacon renfermant de l’huile** et 3 petits flacons de 10ml contenant du sel, du poivre et une autre épice (curry, herbes de provence…).
  • 2 poches à eau B’Twin de 2 Litres.
  • Des pastilles “Micropur” pour purifier l’eau.
  • 1 petit flacon de liquide vaisselle.
  • 1 petite éponge.
  • 1 mini-serviette en microfibres.
  • 1 briquet.
  • 1 sac poubelle pour ramener ses déchets.

blog randonnée bivouac

NOTRE ROUTINE ALIMENTAIRE EN TREK

Lorsqu’on part en trek, on s’assure d’avoir toujours avec nous 3 ou 4 jours d’autonomie de nourriture. Nos petits-déjeuners sont très routiniers, composés de porridge maison préparé avant le départ et de café chaud. Avec le temps, nous nous sommes rendues compte que nous mangions très peu la journée et nous accordions peu de pauses. Alors on a rationnalisé nos aliments – galettes de maïs et miettes de thon en conserve pour le déjeuner – et mis en place quelques rituels – barres de céréales et une tasse de thé pour nous obliger à marquer un temps d’arrêt.

Le soir, une fois la tente montée, on fait la part belle aux aliments instantanés. Ils ont l’avantage d’être légers, économes en temps de cuisson, en eau et en énergie. Parmi nos “Best-Sellers”, on trouve la purée en flocon, la semoule épicée, la polenta et, bien sûr, les très célèbres nouilles instantanées ! En Amérique du Sud, nous avons eu du mal à varier nos repas. En revanche, en France, il est possible de trouver d’autres produits peu lourds et peu volumineux permettant d’agrémenter ses repas comme les champignons séchés ou de petits sachets de parmesan qui rajoutent du goût à la purée. Sinon nous emportons toujours avec nous de petits flacons d’épices comme mentionné plus haut dans l’article.

Si nos treks durent plus de 5 jours alors, on opte pour de la semi-autonomie en nous ravitaillant dans des villages, en mangeant dans des refuges ou en achetant du fromage ou du saucisson auprès de producteurs locaux. Cette semi-autonomie évite une certaine “monotonie alimentaire”. Grignotter une part de tarte à la myrtille dans un refuge met un peu de baume au coeur après une étape difficile ! #divadesrefuges Cette semi-autonomie était possible sur des treks comme la West Highland Way, le W ou le Tour du Mont-Blanc. Pour la majorité des treks réalisés en Amérique du Sud, il nous fallait partir avec l’intégralité de nos réserves en nourriture.

EXEMPLE DE NOS RATIONS POUR 4 JOURS DE TREK

PETITS-DÉJEUNERS

  • 50gr de porridge par jour et par personne : flocons d’avoine, morceaux de noisettes ou d’amandes, bananes ou pommes séchées, sucre accompagné de lait en poudre ou de cacao selon le jour.
  • 1 dosette de café soluble par jour et par personne.

DÉJEUNERS & PAUSES

  • 2 galettes de maïs par personne et par jour (Fajitas).
  • 1 boîte de thon par personne et par jour
  • 2 barres de céréales par jour et par personne.
  • 1 tasse de thé.

DÎNERS

  • 1 sachet de soupe instantanée pour 2 personnes.
  • 1 repas à base de pâtes, semoules, purée ou polenta.
  • 1 tasse de thé.

Blog randonnée

équipement camping trek et bivouac blog

équipement camping trek et bivouac blog
équipement camping trek et bivouac blog

LE CONTENU DE NOTRE SAC À DOS DE RANDONNÉE

MON “UNIFORME” DE RANDONNEUSE

Célia et moi possédons chacune un backpack de 50 Litres acheté à Décathlon. Par contre, avec nos 1m60 les bras levés, on essaie d’emporter seulement le nécessaire en randonnée. Généralement, on se retrouve avec deux sacs à dos de 11kg et 13kg. 13kg pour celle qui porte la tente ! Pour ranger facilement l’intégralité de nos affaires, on utilise deux housses de rangement. La première regroupe nos vêtements et les produits d’hygiène, la deuxième les produits de cuisine.

Côté dressing, on investit au fur et à mesure dans des vêtements de qualité (à la base, on est très “Quechua”) au point d’avoir créé un “uniforme” de randonnée composé d’une tenue de jour, d’une tenue de nuit et de vêtements pour la pluie ! Pour nos treks en Amérique du Sud, on a misé sur la “règle des 3 couches”. Selon les itinéraires, les écarts de température peuvent être énorme comme pendant le trek El Choro en Bolivie. En deux jours, nous sommes passées d’une randonnée en pleine montagne sous une tempête de neige à une randonnée dans une jungle sub-tropicale… Et parfois les nuits sont très froides. Durant le trek de Santa Cruz à Huaraz au Pérou, la tente a même gelé ! Pour rester au chaud, on a opté pour des vêtements de la marque WED’ZE chiné au rayon “Ski” à Decathlon.

TENUE DE JOUR

  • 1 haut “première couche” à manches longues en Capilene Patagonia.
  • 1 tee-shirt technique Decathlon en back-up.
  • 1 doudoune X-Light Decathlon.
  • 1 veste coupe-vent Decathlon.
  • 1 pantalon de randonnée Patagonia.

TENUE DE NUIT

  • 1 haut WED’ZE, chiné au rayon “Ski” à Décathlon.
  • 1 legging Forclaz en polaire trouvé à Décathlon.
  • 1 paire de chaussettes épaisse.

AUTRES

  • 1 paire de chaussures de randonnée Lowa.
  • 1 paire de chaussures légères. Des tongs le plus souvent.
  • 3 culottes, 1 paire de chaussettes, 1 brassière de sport.
  • 1 poncho de pluie.
  • 1 pantalon de pluie.
  • Accessoires : casquette, lunettes de soleil, bâtons de marche, Buff…

blog randonnée bivouac

MA TROUSSE DE TOILETTE – PRESQUE – MINIMALISTE

Notre trousse de toilette est la plus simple possible. Il y a d’une part les produits d’hygiène : brosses à dent au format de voyage, mini-tubes de dentifrice, un petit flacon de shampoing, une petite serviette micro-fibre, une brosse à cheveux de voyage, un rouleau de papier toilette et des lingettes nettoyantes. D’autre part, on trouve notre trousse à pharmacie avec de la biceptine, des dolipranes ou encore des compresses et pansements, de la crème solaire et une pince à tique. Pour réduire au maximum le poids de ces produits, on mise sur de très petits contenants comme on le fait pour les épices en cuisine.

NOS AUTRES ACCESSOIRES

Enfin, on emporte toujours avec nous un sac fin et imperméable acheté sur Campz dans lequel on glisse nos affaires de valeur comme nos cartes bancaires, papiers d’identité ou Smartphones. On y range aussi quelques objets annexes comme une lampe frontale, une Power Bank et un petit carnet dans lequel nous rédigeons nos récits de voyage au jour le jour.

Cette liste est le résultat de notre expérience de voyage. Elle ne cesse d’évoluer en fonction de nos besoins et de notre investissement en matériel. Lors de notre premier trek à Huaraz au Pérou, nous avions emmené avec nous énormément de nourriture mais aussi beaucoup trop de vêtements. On avait vraiment peur de mourir de froid la nuit. Mais au fur et à mesure, on a rationnalisé le contenu de nos sacs à dos pour se délester au maximum de l’inutile. Sans être adeptes de la marche ultra-légère, nous cherchons à optimiser au maximum le poids de nos sacs.  De toute façon, nos deux petits gabaris nous y obligent. J’espère que cet article vous aidera à lister votre matériel de randonnée ou vous donnera des idées. Vous trouverez sur le blog tous mes articles et conseils pour organiser vos treks et vos randonnées en autonomie.

Cet article a été écrit en collaboration avec Campz.fr. Je reste néanmoins libre de mes choix éditoriaux.

ÉPINGLER LA CHECKLIST DE NOTRE MATÉRIEL DE RANDONNÉE ET DE BIVOUAC

Matériel de randonnée et bivouac

Matériel de randonnée et bivouac
Tags from the story
, ,

3 Comments

  • Chaque endroit à son équipement idéal. Il n’y a pas de formule miracle pour cette question. Le tarp en effet est une solution ultra légère et polyvalente mais ce n’est pas adapté a toutes les situations. La tente apporte un certain confort en cas de grand froid et est incontournable si le bivouac est chargé en moustiques. Pour les thermolite de sea to summit, je suis d’accord, on est loin des 15° affichés, je dirais dans les 3 / 4° mais pas plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.