Bleu Chefchaouen

Blog voyage Chefchaouen

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous raconter l’avant-dernière étape de mon road-trip au Maroc. Après Marrakech et Fès, en ce septième jour de voyage, Celia et moi mettons le cap sur Chefchaouen. Chefchaouen, ou Chaouen – c’est son p’tit nom – est une ville pas plus grande qu’un mouchoir de poche. Elle se situe au Nord du pays, à deux heures de Tanger, tranquillement installée à flanc de montagne. Mais si Chefchaouen est aussi réputée, c’est pour sa Médina bleue, mélange d’influences hispaniques, juives et arabes.

Blog voyage Chefchaouen

Blog voyage ChefchaouenBlog voyage Chefchaouen
Blog voyage Chefchaouen

JOUR 7, DE FES À CHEFCHAOUEN

07.30 – PANIQUE À LA GARE

Mon séjour à Fès s’achève aussi mal qu’il a commencé : dans la panique totale ! Il est à peu près huit heures lorsque nous quittons le Riad Layalina pour la gare routière de Fès El-Badi. Sachez une chose – qui a son importance pour la suite du récit – Celia et moi sommes des pros de l’organisation. J’aimerais vous faire rêver et me la jouer en vous disant : « non, moi, j’organise rien, je voyage au gré de mes envies. Si j’aime une ville, j’y reste le temps de l’apprivoiser, si ça me soule, je bouge ». C’est faux. En même temps, avec cinq semaines de vacances par an, on fait ce qu’on peut ma brave dame. La vérité, c’est qu’on aime être préparées. Alors ce matin-là, en nous dirigeant vers la gare routière, on était plutôt sûres de notre coup, sachant que Google Maps et l’homme en charge du Riad Layalina nous l’avait confirmé.

A sept heures trente-cinq, nous nous pointons comme deux fleurs à la gare. Devant des taxis rouges stationnent. Des hommes installés sur le bord de la route nous dévisagent. Sur le parking, les voitures semblent dater d’une autre époque tandis que des chèvres se baladent parmi elles. Le hall est sombre. Des hommes sont attablés à la terrasse d’un café. On cherche des indications avant de finir par sortir du terminal pour inspecter les pare-brises des bus à la recherche d’un carton portant le mot « Chefchaouen ». On interroge un chauffeur. Il fronce les sourcils, n’ayant pas l’air de comprendre ce qu’on lui demande. C’est alors que les choses s’emballent. Un homme d’une quarantaine d’années, grand, sec, les traits marqués, nous demande dans un mélange incompréhensible d’arabe et de français de lui montrer nos tickets. On dégaine nos e-billets en tentant de lui expliquer qu’on souhaite se rendre à Chefchaouen. En arabe, il interpelle le chauffeur. Ce dernier fait non de la tête – ça sent clairement mauvais – avant de se mettre à courir en direction de la gare et à nous faire signe de le suivre. Celia fonce bille en tête. On s’arrête au guichet. Nouvel échange en arabe : le bus de Chefchaouen part en réalité d’une gare située dans la nouvelle ville…

Blog voyage Chefchaouen

Blog voyage ChefchaouenBlog voyage ChefchaouenBlog voyage Chefchaouen

07.45 – TAXI DRIVER

Là, c’est un peu la panique. Il est 7h45. Le bus part à 8h00. Le mec nous jette dans un taxi rouge qui stationne devant la gare routière, en ordonnant au taxi de se dépêcher. Alors que je m’apprête à claquer la porte, il la retient : « je t’ai aidé, c’est 20 Dirhams ». L’air est sévère. Le ton impérieux. A ce moment-là, j’en ai ras-le-bol du Maroc, de ses habitants et de cette culture permanente de l’argent. Pour la première fois, j’ai envie de rentrer. On négocie, on lui explique. Le ton monte. Il devient très agressif. Mais l’homme est rusé. Il se tourne vers le chauffeur de taxi pour lui proposer un « arrangement » : le chauffeur lui donne les 20 Dirhams et une fois arrivées, on rembourse le chauffeur en plus du prix de la course. Je claque la portière et le taxi démarre en trombe. J’ai le coeur qui bat la chamade mais j’essaie de raisonner : si on manque le bus, tant pis pour Chefchaouen. Nous trouverons un moyen pour gagner directement Tanger où nous devons passer la nuit. La conduite est sportive. Le chauffeur a la main lourde sur le klaxon mais en dix minutes, nous parvenons à la gare nouvelle.

Assise à mes côtés, Celia me fait signe de jeter un oeil au contenu de notre portefeuille. Hormis de grosses coupures, il ne nous reste plus que 70 Dirhams, soit le prix de la course, sans compter les 20 Dirhams que le chauffeur pour lesquels le chauffeur s’est fait arnaquer. A vrai dire, à ce moment-là, je n’ai plus ni compassion, ni gène. Je veux juste quitter Fès. Alors au moment où le taxi s’arrête devant la gare, j’empoigne mon sac de backpackers et sors du véhicule. Celia fait de même en payant le prix de la course. Le chauffeur s’insurge qu’il manque 20 Dirhams. Nous pénétrons dans la gare sans même nous retourner. Il est 8 heures pile. Par chance le bus est encore là ! On se dépêche d’enregistrer nos bagages puis on pénètre dans la salle d’embarquement après un contrôle en bonne et due forme de nos tickets.

Blog voyage Chefchaouen

Blog voyage ChefchaouenBlog voyage ChefchaouenBlog voyage Chefchaouen

12.30 – CHEFCHAOUEN, LA VILLE BLEUE

200 kilomètres plus tard… Il est un peu plus de midi lorsque nous arrivons à Chefchaouen. On dépose nos sacs dans une conciergerie avant de partir à la découverte de la ville. Chefchaouen est une ville bâtie à flanc de montagne sur la chaîne du Rif. Au cours de l’Histoire, la ville a prospéré suite à l’installation de communautés juives et musulmanes ayant fui l’Andalousie et les persécutions espagnoles au XVème siècle. Cette influence andalouse se ressent un peu partout à travers la ville. Mais l’attraction phare de Chefchaouen, c’est sa Médina toute bleue aux ruelles tortueuses – et aussi ses champs de cannabis mais ça, ça m’intéresse moyen… Les façades des maisons sont peintes à la chaux, parfois agrémentées de mosaïques tandis que les toits sont recouverts de tuiles rouges.

En pénétrant dans la médina, la première chose qui me surprend c’est la quiétude qui y règne. Ici, nulle sollicitation, nul harcèlement. On se promène dans la ville au gré de nos envies, en empruntant des ruelles qui serpentent et qui montent, qui montent, qui moooonnntennt…. J’apprécie le calme retrouvé et la beauté du lieu. Des enfants jouent au football dans la rue. Des passants prennent le temps de nourrir les chats squelettiques de la médina. Au loin, j’entends les rires qui fusent dans une cour d’école. Les hommes se pressent pour se rendre à la mosquée tandis que les voyageurs flânent en terrasse autour de la Kasbah, la place la plus animée de Chefchaouen. Au détour d’une rue, un homme arrête Celia et lui susurre : « hey, tu veux de l’herbe ? » Cette dernière affiche un regard triomphant : c’est la première fois de sa vie qu’on lui en propose – d’habitude, on lui demande plutôt sa pièce d’identité ou si elle voyage avec ses parents. De suite, elle impute cette réussite au pantalon extra-large qu’elle porte et qui lui confère un style baba cool.

Chefchaouen est entourée de remparts. La pierre ocre leur donne l’air de sortir tout droit d’un épisode de Game of Thrones. On quitte la ville pour s’aventurer vers les hauteurs. La mosquée andalouse Jemaa Bouzafar, facilement accessible à pieds en quelques minutes de marche, offre un superbe panorama sur les maisons bleues et blanches de la médina. Assise sur un muret, je profite du calme qui m’entoure. Lorsqu’on regagne la médina, une famille marocaine essaie d’affubler leur plus jeune fils d’un costume marocain traditionnel muni d’un énorme chapeau orné de fils de couleurs. L’enfant lance à sa mère un regard assassin et croise férocement les bras contre sa poitrine en signe de protestation. Je ne peux m’empêcher d’éclater de rire devant son air revêche.

Blog voyage Chefchaouen

Blog voyage ChefchaouenBlog voyage ChefchaouenBlog voyage Chefchaouen

A la nuit tombée, nous grimpons dans un dernier bus en direction de Tanger, dernière étape de ce road-trip au Maroc. Pour relire les premières étapes de ce road-trip à Marrakech et Fès, c’est ici.


INFORMATIONS PRATIQUES

Comment se rendre à Chefchaouen ?

Depuis Fès, il faut compter 4 heures pour rejoindre Chefchaouen et 2 heures depuis Tanger. Le moyen le plus accessible est le bus. Les horaires et liaisons sont consultables sur le site de la compagnie CTM. Si vous voyagez avec des valises, il faudra vous rendre à la gare routière 30 minutes avant le départ du bus pour les enregistrer et les déposer en soute. Les bagages sont facturés au poids. La gare de Chefchaouen dispose de consignes.

EPINGLER CET ARTICLE SUR CHEFCHAOUEN SUR PINTEREST

Blog voyage maroc pinterest

15 Commentaires

  1. 16 novembre 2016 / 12 h 34 min

    Les couleurs sont magnifiques ! J’avais vu des rues similaires quand j’étais à Casablanca (je crois ^^)

    • Laurélen
      17 novembre 2016 / 10 h 13 min

      J’ai retrouvé un peu une ambiance similaire à Tanger 🙂 Mais Chefchaouen est vraiment une petite ville paisible et c’est très agréable !

  2. 16 novembre 2016 / 13 h 28 min

    Wahou je ne connaissais pas cette ville, ça a l’air superbe, tes photos sont très belles !

    • Laurélen
      16 novembre 2016 / 14 h 49 min

      Bonjour Noëlie, j’ai découvert Chefchaouen en faisant une recherche sur le Maroc via Pinterest ! 🙂

    • Laurélen
      17 novembre 2016 / 10 h 12 min

      Merci Amélie 🙂

  3. 18 novembre 2016 / 12 h 24 min

    Je rêve de découvrir Fès et Chefchaouen … je ne connais que Marrakech et Essaouira ! Tes photos sont magnifiques 🙂

  4. 20 novembre 2016 / 17 h 57 min

    C’est magnifique ! C’est marrant tu réussis toujours à me donner envie d’aller dans des pays qui ne m’attirent pas trop, comme avec Tokyo !

    Et encore une fois ce bleu est sublime. C’est vraiment une couleur que j’affectionne si fort !

    • Laurélen
      21 novembre 2016 / 14 h 01 min

      Merci Camille ! C’est un très joli compliment que tu me fais là 🙂

  5. Esther
    8 février 2017 / 18 h 18 min

    Super blog et belles photos 🙂 Est-il possible de réserver le bus pour chefchaouen avec une carte française ? J’ai entendu dire qu’il fallait une carte marocaine 🙁

    • Laurélen
      8 février 2017 / 18 h 32 min

      Bonjour Esther ! J’ai réservé deux billets de bus sur le site internet de la compagnie CTM pour aller à Chefchaouen et à Tanger. Il suffit de cocher l’option « carte bancaire internationale » sur le moteur de recherche. Bonne journée. 🙂

  6. 25 mai 2017 / 20 h 07 min

    Merci pour cet article hyper intéressant !
    Je viens juste de booker des billets et je vais faire la surprise à mon copain de nous y rendre pour son anniversaire 🙂

    • Laurélen
      26 mai 2017 / 10 h 51 min

      Bonjour Capucine ! Très bon séjour au Maroc 🙂 Profitez-en bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *