Une semaine à Cusco et dans la vallée sacrée

91 Shares
3
0
88

Après une nouvelle nuit à bord de l’un des bus de la compagnie Cruz del Sur, nous débarquons à Cusco au petit matin alors que la ville est encore en partie endormie. J’ai tout de suite aimé Cusco. Je ne sais pas si cela tient à sa situation légèrement enclavée dans les montagnes, aux ruelles pavées et étriquées pleines de charme de son quartier historique, au marché animé de San Pedro où l’on a pris nos petites habitudes ou aux multiples excursions possibles dans la vallée sacrée mais j’ai tout de suite accroché. Nous aurons passé près d’une semaine à Cusco, explorant le quartier en vogue de San Blas, découvrant par nos propres moyens les incroyables salines de Maras et bravant fièrement le mal des montagnes en randonnant le long de l’incroyable Rainbow Mountain avant de nous lancer sur le trek du Salkantay jusqu’au célèbre Machu Picchu. Vous trouverez dans cet article des idées, des conseils et des informations pratiques pour organiser votre séjour à Cusco et dans la vallée sacrée.

Blog voyage Cusco Pérou

Blog voyage Cusco Pérou
Blog voyage Cusco Pérou
Blog voyage Cusco Pérou

Blog voyage Cusco Pérou

Blog voyage Pérou
Blog voyage Pérou

QUE FAIRE À CUSCO ET DANS SES ALENTOURS ?

VISITER CUSCO EN DEUX JOURS

Perchée à près de 3400 mètres d’altitude, en plein coeur des Andes, Cusco est sans nul doute l’une des plus jolies villes du Pérou. Après avoir visité Ica et Huaraz, autant vous dire que le contraste est saisissant. Le coeur de Cusco ? Sa Plaza de Armas où trônent son imposante cathédrale et une succession de demeures à l’architecture coloniale. C’est le centre névralgique de la ville où les péruviens se donnent rendez-vous en fin de journée. Entre midi et deux, on a pris l’habitude de descendre se restaurer au marché San Pedro, le plus grand marché de Cusco situé à deux pas de la Plaza de Armas. Les étals se succèdent proposant du pain, des fruits exotiques ou du fromage et l’on peut aussi s’installer à un comptoir pour savourer un jus de fruits fraîchement pressés ou un café con leche ! On trouve également au marché San Pedro de l’artisanat, à vocation touristique. Mais le quartier le plus charmant de Cusco se trouve au nord de la Plaza de Armas. Il s’agit du quartier San Blas, surnommé “le balcon de Cusco”. Ce quartier surplombe littéralement la ville avec sa petite place à deux pas de l’église, ses maisons coloniales aux façades blanches et ses nombreuses galeries d’art. Pour en apprendre plus sur Cusco et son Histoire, n’hésitez pas à participer aux Free Walking Tours organisés quotidiennement. La visite dure en moyenne deux heures et le point de départ se trouve sur la Plaza de Armas. Pour organiser votre découverte de Cusco mais aussi vos excursions dans la vallée, sachez que l’office de tourisme se trouve à deux pas de la cathédrale. Il nous a fourni de nombreuses infos qui nous ont permis d’organiser seule nos visites de Maras et notre trek du Salkantay.

LA RANDONNÉE DES SALINES DE MARAS

Après deux jours à arpenter Cusco, nous avons pris un colectivo en direction du village de Maras afin de découvrir les Salines du même nom. A Cusco, les agences de tourisme proposent une excursion à la journée incluant la visite des salines et Moray, un ancien centre de recherche agricole inca jonché de terrasses circulaires. Mais il est tout à fait possible d’explorer les salines par soi-même ! En arrivant à Maras, on a enclenché la trace GPS dénichée sur Wikiloc et coupé à travers champs pendant quelques kilomètres jusqu’aux Salines. Les Salines de Maras sont installées contre le flanc de la montagne. On recense plus de 3000 bassins entretenus par près de 800 familles issues vivant dans la région. L’entrée n’est pas très chère, à peine dix soles. Nous avons ensuite traîné un peu plus de deux heures le long des bassins à observer les familles péruviennes en train de ratisser le sel. Pour se rendre à Maras, le meilleur moyen est d’emprunter un colectivo au départ de la Calle Pavitos à Cusco et de demander au chauffeur de vous arrêter à l’intersection de Maras. Le village se trouve à deux kilomètres de cette intersection et les salines encore deux kilomètres plus loin. Deux options s’offrent à vous : marcher (c’est ce que nous avons fait) ou emprunter un taxi jusqu’aux salines. Le retour s’effectue à la même intersection. Il faudra intercepter un colectivo en direction de Cusco.

PARTIR À L’ASSAUT DE LA RAINBOW MOUNTAIN

Accessible depuis 2015, la Rainbow Mountain, ou montagne Vinicunca, est l’un des sites les plus incroyables du Pérou. Pour préparer cette excursion, on s’est – un peu – arraché les cheveux car, au moment de notre voyage en août 2017, impossible de mettre la main sur la moindre info qui nous permettrait de voyager en solo ! Alors on s’est résolues à passer par une agence. Dans l’ensemble, elles proposent le même type d’excursion à la journée : départ à 3 heures du matin de la Plaza de Armas, arrivée au point de départ de la randonnée vers 8h et retour vers 13h pour rentrer à Cusco en fin de journée. Le prix peut varier d’une agence à l’autre. Notre excursion nous a coûté 75 soles. On a adoré le site ! Ses couleurs et son relief valent clairement le détour. C’est spectaculaire. La randonnée commence à plus de 4000 mètres d’altitude et monte jusqu’à 5200 mètres. Le chemin ne représente aucune difficulté particulière. En revanche, l’altitude rend la progression compliquée. Il vaut mieux prendre le temps de s’acclimater à Cusco avant d’entreprendre cette randonnée. Il nous aura fallu une heure et demi de marche pour parvenir au sommet. L’ascension n’est pas très agréable. On va à deux à l’heure à cause de l’altitude. C’est touristique. Et j’ai passé mon temps à m’écarter du chemin pour laisser passer les chevaux loués par d’autres voyageurs pour atteindre le sommet… Mais la vue sur la montagne aux sept couleurs est incroyable. Après avoir atteint le sommet, je vous conseille de suivre le sentier qui redescend de l’autre côté de la montagne. Il vous mènera jusqu’à la Vallée Rojo. Juste avant l’accès à la vallée, nous avons dû payer un droit de passage de 10 soles mais ça nous a permis de profiter d’un point de vue sur des sommets rougeoyants et de nous écarter de la foule.

AUTRES IDÉES D’EXCURSIONS A LA JOURNÉE

DORMIR DANS UNE CAPSULE SUSPENDUE À UNE PAROI

A proximité du site inca d’Ollantaytambo, le Skylodge Adventure Suites propose une expérience exceptionnelle : une nuit dans une capsule de verre suspendue à cent vingt mètres au-dessus du sol. En fin de journée, on accède à sa capsule en empruntant une via ferrata de plus de 400 mètres de hauteur pour passer la nuit à flanc de montagne sous les étoiles. Le lendemain, on regagne la vallée sacrée en tyrolienne avant de rejoindre Cusco. Une expérience qui me fait baver d’envie mais qui n’avait pas de disponibilité au moment de notre voyage.

BON PLAN - 25€ de REDUCTION SUR AIRBNB
Profitez de 25€ de réduction sur votre prochain hébergement en créant votre compte sur AirBnB.

LE LAC DE MONTAGNE HUMANTAY

Si durant votre séjour à Cusco, vous souhaitez profiter de la haute montagne et découvrir des sommets à couper le souffle et des lacs aux reflets azurs, sachez qu’il est possible d’organiser une excursion d’une journée jusqu’au lac Humantay. Le lac se trouve à 4200 mètres d’altitude et la randonnée dure une heure depuis le village de Soraypampa où les voyageurs sont déposés en bus. La randonnée ne représente pas de réelle difficulté. Il faut simplement prendre son temps pour parvenir jusqu’au pierrier et passer ce dernier. Le lac se trouve juste derrière. Pour notre part, nous avons découvert cette lagune lors du trek du Salkantay.

LA FORTERESSE D’OLLANTAYTAMBO

Ollantaytambo était l’un des villages les plus importants de l’empire inca à la fois lieu de convergence de plusieurs chemins incas, point de contrôle sur la route menant au Machu Picchu et haut lieu de la résistance inca face aux conquistadors espagnols. Aujourd’hui, Ollantaytambo est toujours un lieu incontournable entre Cusco et le Machu Picchu grâce à sa station ferroviaire qui mène les voyageurs à Aguas Calientes. La forteresse d’Ollantaytambo, à la fois site militaire et religieux, est bâtie à flanc de falaise. Elle offre une vue imprenable sur la Vallée Sacrée. Pour visiter Ollantaytambo, il faut obligatoirement se procurer le Boleto Turistico à 130 Soles. Le Boleto Turistico est un ticket qui permet de visiter plusieurs sites de la Vallée Sacrée comme Pisaq qui ne sont pas accessibles sans ce ticket d’entrée.

Blog voyage Rainbow Mountain

Blog voyage Rainbow Mountain
Blog voyage Rainbow Mountain

Blog voyage Rainbow Mountain

RANDONNÉE AUTOUR DE CUSCO : LE TREK DU SALKANTAY

QU’EST-CE QUE LE TREK DU SALKANTAY ?

Après le « Chemin de l’inca », le trek du Salkantay est l’un des chemins de randonnée les plus réputés du Pérou puisqu’il permet de rallier à pied Aguas Calientes et de visiter le Machu Picchu. Le point de départ du trek se situe à deux heures de route de Cusco dans la petite ville de Mollepata mais les tours opérateurs commencent le trek de Soraypampa. L’itinéraire fait 90 kilomètres et se parcourt généralement en cinq jours et quatre nuits. Le trek se fait très facilement en autonomie.

QUELLES SONT LES ÉTAPES DU TREK DU SALKANTAY ?

ÉTAPE 1 – De Mollepata à Soraypampa

Deux itinéraires permettent de rejoindre Soraypampa. Le premier consiste à suivre la route de terre qui zigzague à travers la montagne. C’est le chemin le plus simple et le plus rapide mais cela implique de randonner au milieu des voitures et cars de tourisme venant visiter la lagune Humantay. Le deuxième itinéraire est plutôt ardu car, à partir du moment où vous quittez la route principale, il débute avec un très fort dénivelé positif et 2 heures d’ascension avant de suivre un ruisseau baptisé le « canal inca ». Ensuite on suit un chemin en balcon à travers la montagne tout en traversant quelques prairies et en profitant de beaux points de vue sur les vallées. Cet itinéraire est fléché, indiqué par des panneaux bleus estampillés du symbole d’un randonneur. À Mollepata, des taxis vous proposeront de vous emmener jusqu’à Marco Casa, ce qui vous permet d’éviter la première ascension. Vous ne trouverez qu’une minuscule épicerie à Marco Casa, le reste du temps, le chemin ne croise aucun village.

ÉTAPE 2 – De Soraypampa à Wayracmachay

Avant de vous mettre en route, faîtes un crochet par la lagune Humantay. Elle se trouve à 45 minutes de marche de Soraypampa. Ce jour-là, l’itinéraire est assez long puisqu’il faut compter 5 heures pour parvenir au col du Salkantay à 4600 mètres d’altitude et 2 heures de plus en dénivelé négatif pour rejoindre le camping de Wayracmamachay. Il est possible de pousser jusqu’à Chaullay où vous trouverez de nombreux hébergements, et pas seulement des aires de camping, mais c’est beaucoup plus loin. Pour cette étape, je vous conseille de vous mettre en route assez tôt pour profiter du col car en début d’après-midi, la brume se lève et elle envahit les sommets.

ÉTAPE 3 – De Wayracmachay à Playa Sahuayacco

Il faut à peu près 3 heures depuis Wayracmachay pour rejoindre les hameaux de Chaullay ou Collpapampa. Le chemin serpente à travers la montagne et les températures sont plus élevées. Le dénivelé est négatif et il vous faudra prendre votre mal en patience le temps de laisser passer les mules utilisées par les agences de voyages. En milieu de jours, on rejoint le cours d’une rivière. À partir de ce moment-là, le sentier varie entre dénivelé positif et dénivelé négatif. On traverse des rivières dans un paysage de forêt subtropicale, on découvre des cascades et on randonne le long de sentiers étroits et sinueux où persistent les traces d’anciens éboulements.

ÉTAPE 4 – De Playa Sahuayacco à Santa Teresa

C’est sans aucun doute la journée la plus facile du trek mais ce n’est pas la plus agréable. Il faut à peu près trois heures pour rejoindre Santa Teresa mais il nous faut suivre une route en terre battue assez fréquentée. Arrivé à Santa Teresa, on a profité de notre demi-journée de libre pour nous baigner dans les eaux thermales de Cocalmayo, à 45 minutes à pieds de Santa Teresa ou accessible facilement en tuk-tuk.

ÉTAPE 5 – De Santa Teresa à Aguas Calientes

En quittant Santa Teresa, le chemin menant à Agua Calientes est indiqué. Il faut à peu près deux heures de marche pour rejoindre Hydroelectrica, un poste de contrôle et d’informations qui est aussi le point de départ de la voie de chemin de fer menant à Aguas Calientes. Globalement, ce chemin n’est pas très intéressant et beaucoup de voyageurs empruntent des colectivos. Au début de la voie ferrée, on trouve quelques restaurants et boutiques pour s’acheter de quoi déjeuner. Ensuite il faut compter quasiment trois heures de marche, en longeant la voie ferrée, sur un sentier de pierres poussiéreuses, pour gagner la ville.

COMMENT SE RENDRE AU POINT DE DÉPART DU TREK ?

Le point de départ du trek du Salkantay se situe à Mollepata, un village à deux heures de route de Cusco. Il est très facile de rejoindre Mollepata en colectivos. Les premiers colectivos partent aux alentours de cinq heures du matin, un fois remplis. Le trajet coûte 10 soles par personne. Vous trouverez de nombreuses informations sur le trek en passant à l’office du tourisme situé sur la Plaza de Armas de Cusco. Mollepata est le point de départ officiel du trek mais beaucoup vous conseillerons de prendre un taxi de Mollepata à Casa Marco pour y débuter le trek. Les agences de voyages commencent le trek directement à Soraypampa. Juste avant Mollepata, il y a un poste de contrôle où nous avons dû payer 10 soles de droit d’entrée.

OÙ EST-IL POSSIBLE DE DORMIR SUR LE TREK DU SALKANTAY ?

SORAYPAMPA : Vous trouverez divers campings à Soraypampa proposant des abris où installer des tentes. Parfois on vous proposera de planter votre tente sur des plateformes en bois. Si vous n’avez pas de tente autoportantes, demandez si le gérant du camping peut vous prêter quelques clous. Ils remplaceront les sardines. La nuit nous a coûté 10 soles. La plupart des campings proposent des espaces communs couverts pour cuisiner et de petites supérettes où vous trouverez des aliments basiques comme des nouilles chinoises et beaucoup de sodas.

SOIROCOCHA : Ce camping se trouve à 4200 mètres d’altitude juste avant le passage du col du Salkantay. Il est installé dans une vaste plaine qui offre une vue superbe sur les montagnes. Vous y trouverez quelques abris sous lesquels installer votre tente. Comme la brume se lève en début d’après-midi, il peut être intéressant d’y dormir et de franchir le col du Salkantay le lendemain.

WAYRACMACHAY : Un camping public disposant de sanitaires et d’espaces communs pour cuisiner. La nuit coûte 10 soles et le camping se trouve à la sortie du lieu-dit. Beaucoup de randonneurs campent ici. Certains poussent jusqu’à Chaullay mais le temps à parcourir est encore long !

CHAULLAY : Chaullay est un hameau où s’arrêtent à l’issue du second jour la plupart des groupes de tourisme. Vous y trouverez de nombreux hébergements tels que des hostels mais aussi des emplacements de campings.

PLAYA SAHUAYACCO : La ville s’étire en longueur. À l’entrée, vous trouverez un camping très bien entretenu. Les deux suivants situés au cœur du village sont moins engageant. Pour notre part, nous avons planté notre tente dans le jardin d’une auberge de jeunesse abandonnée juste à côté d’un restaurant familial.

SANTA TERESA : Nous avons dormi au camping « Hacienda Santa Teresa » juste avant Santa Teresa. Ce camping était bien situé à l’entrée du chemin menant à Aguas Calientes et à proximité des thermes de Cocalmayo.

COMMENT S’ORIENTER DURANT LA RANDONNÉE ?

Pour nous orienter durant la randonnée, nous avons utilisé une trace GPS via l’application GPX Viewer et téléchargée sur Wikiloc. Le seul inconvénient de cette application est, qu’en mode hors connexion et dans sa version gratuite, elle ne permet pas de télécharger le vue satellitaire de la région. L’application Maps.me permet également de très bien s’orienter. Les différents hébergements y sont indiqués par les utilisateurs de l’application.

blog trek salkantay

blog trek salkantay
trek du Salkantay pérou
trek du Salkantay pérou

blog trek salkantay

COMMENT VISITER LE MACHU PICCHU ?

EXTRAIT DE NOTRE CARNET DE VOYAGE – AOÛT 2017

“Réveil avant 4 heures du matin. Nous laissons nos énormes sacs à dos à la réception de l’hôtel et partons à la frontale dans les rues d’Aguas Calientes. Dans la ville, la file d’attente du bus est déjà très très longue. Arrivées au pont, nous attendons son ouverture à 5 heures. Puis nous commençons notre ascension entre chemin et escaliers en pierre pavée. On est nombreux et le début n’est pas très agréable. Petit à petit, le jour se lève. On distingue le sommet des montagnes et les premières terrasses agricoles. Nous arrivons en haut au bout de 50 minutes. La foule qui se presse à l’entrée est dense car les premier bus sont déjà arrivés. On se fraie un chemin à travers la foule et, mine de rien, nous sommes parmi les premières à pénétrer sur le site du Machu Picchu. Notre billet nous permet de gravir le Huayna Picchu dès 7 heures. Il s’agit d’une montagne au pied des ruines qui offre une vue panoramique sur tout le site. Pour parvenir en haut du Huayna Picchu, il nous faut 45 minutes. Le chemin est très étroit, à flanc de montagne, jalonné d’escaliers riquiquis et de pavés glissants. Je le déconseille aux personnes ayant des difficultés physiques. Tantôt on se tient à la paroi de la falaise pour grimper, tantôt on s’aide de la main courante. Mais au bout du compte, le spectacle qui s’offre à nous vaut mille fois le détour ! En redescendant, on se lance à l’assaut du Machu Picchu. Le site est impressionnant. Temple du condor, temple du soleil, difficile d’imaginer la vie qui se déroulait en ces lieux plusieurs siècles auparavant. Vers 12h, nous quittons le site, redescendant à pied jusqu’à Aguas Calientes. J’ai toujours mal à mon nerf sciatique depuis notre trek sur le Salkantay si bien que nous décidons d’acheter deux billets de train auprès de la compagnie Inca Rail pour regagner Ollantaytambo le lendemain. De là, nous prendrons un colectivo pour Cusco.”

ACHETER SON BILLET POUR VISITER LE MACHU PICCHU

Visiter le Machu Picchu est une excursion qui se planifie à l’avance surtout si vous souhaitez accéder à l’un des deux points de vue du site tel que la Montaña Picchu, le Huayna Picchu ou visiter le site le matin. Il faut avoir conscience que le Machu Picchu connaît une affluence de masse (en même temps, il s’agit du site touristique le plus populaire d’Amérique Latine) donc je vous recommande d’acheter dans la mesure du possible à l’avance l’un des trois billets proposés. Le billet “Machu Picchu” permet un accès simple au site à un horaire donné le matin ou l’après-midi. Le billet “Machu Picchu et le Huayna Picchu” vous permettra d’accéder au site du Machu Picchu et ascension du Huayna Picchu. A plus de 2700 mètres d’altitud, le Huayna Picchu offre une vue panoramique sur le site. Mais l’ascension est assez complexe, à déconseiller aux jeunes enfants ou personnes pouvant souffrir de vertige. Le Huayna Picchu n’est accessible que le matin. Il vous faudra impérativement choisir un horaire pour découvrir cette partie du site et le respecter. Quant au billet “Machu Picchu et la Montaña Machu Picchu”, il vous permettra d’accéder à la montagne Machu Picchu qui culmine à plus de 3000 mètres d’altitude. L’ascension jusqu’au sommet est plus longue mais beaucoup moins exigeante que celle du Huayna Picchu. Cette partie du site se visite uniquement le matin. Il est impossible d’acheter son billet d’entrée sur place à l’entrée du site. Idéalement, il vaut mieux l’acheter en ligne ou dans l’une des agences de Cusco ou d’Aguas Calientes.

COMMENT SE RENDRE D’AGUAS CALIENTES AU MACHU PICCHU ?

Depuis Aguas Calientes, deux options s’offrent à vous pour accéder au site du Machu Picchu : le bus ou vos jambes. Nous avons choisi la dernière option pour accéder au site. Si vous avez acheté un billet pour visiter le Machu Picchu le matin, sachez que le chemin est accessible à partir de cinq heures et qu’il faut compter une bonne heure pour rejoindre le site. Le trajet en bus dure quant à lui vingt minutes. Le premier bus quitte Aguas Calientes à 5h30 du matin. La fréquence entre chaque bus est de dix minutes. Si vous choisissez cette option, levez-vous très tôt car les bus sont pris d’assaut. Il est aussi possible d’acheter ses billets de bus à l’avance.

LES BONNES ADRESSES DE CUSCO

PER.UK

Le PER.UK, situé à deux pas de la Plaza de Armas, propose une cuisine savoureuse et copieuse qui revisite les plats typiques de la gastronomie péruvienne comme le ceviche. Le restaurant est plutôt petit et la déco est pleine de charme. N’hésitez pas non plus à goûter leur Pisco Sour. Le meilleur restaurant pour un dîner en tête-à-tête à Cusco.

ORGANIKA

Organika propose une cuisine bio, originale et savoureuse alliant des produits frais, cultivés dans les serres du restaurant à Urubamba. Les plats sont à la fois beaux et bons. Seul bémol ? Les portions sont assez peu copieuses. Le restaurant est plutôt petit situé dans d’une ruelle étroite. Il ne faut pas hésiter à y aller tôt. Bon rapport qualité prix.

LE MARCHÉ SAN PEDRO

Le Mercado San Pedro est le principal marché de Cusco. On y trouve de l’artisanat local, des produits de première nécessité. Vous trouverez aussi sous cette grande halle de nombreux stand pour boire un café au lait, savourer un jus de fruit fraîchement pressés ou déjeuner sur le pouce. Idéal pour les voyageurs qui ont un petit budget.

VOUS ORGANISEZ UN VOYAGE AU PEROU ? EPINGLEZ CET ARTICLE POUR PLUS TARD.

Blog voyage Pérou
Blog voyage Pérou
Blog voyage Pérou

*Cet article contient un lien affilié.

5 comments
  1. Super Blog ! Très complet et clair avec en prime de magnifiques photos ! Merci pour le partage, ca facilite beaucoup la préparation 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

You May Also Like