Itinéraire et budget pour un voyage en Colombie

blog voyage colombie san bernardo île mucura

Pour un premier voyage en Amérique du Sud, je n’aurais jamais misé un peso sur la Colombie. Mais le blog « Le cocotier doré » tenu par Pauline, une française expatriée à Medellín, ainsi que les témoignages de plusieurs de mes amis, adeptes des voyages au long court, ont fini par avoir raison de moi. Non… En fait, mon envie de découvrir la Colombie a débuté bien avant, sept ou huit ans auparavant pour être honnête, à la suite d’un reportage TV sur Carthagène des Indes. Ma mère et moi avions pour habitude d’écouter Télé Matin au moment du petit-déjeuner. Ce jour-là, nous avons reçu un shoot de couleurs et d’exotisme, une bonne dose de romantisme, en découvrant dans notre petit téléviseur les demeures coloniales ornées de bougainvilliers de la perle des Caraïbes.

J’ai découvert un pays épatant d’une grande diversité naturelle. Je me suis perdue dans les rues aux influences coloniales de Bogota. J’ai randonné à travers la très vallonnée région du café. J’ai découvert une Colombie moderne et contemporaine grâce aux locaux du « Real City Tour » de Medellin. Je me suis baignée dans des mers turquoises en m’abreuvant de limonada de coco. Et, grâce aux recommandations de deux françaises rencontrées à Tolú, j’ai passé des soirées animées dans le quartier bohème de Getsémani à Carthagène.

J’ai découvert un pays chaleureux et des habitants accueillants qui échangent des sourires en coin lorsqu’ils se retrouvent bloqués à l’heure de pointe dans le métro de Medellin, promptes à t’indiquer ton chemin quand tu es paumée ou qui t’alpagues d’un « hey, amiga ! » pour que tu les prennes en photos. Un pays où les hommes te reluquent parfois sans gêne en murmurant un « hermosa »  sur ton passage – l‘équivalent de notre « hey, mademoizelle, t’es charmante » – et où l’on te salue d’un « A la orden » lorsque tu pénètres dans un commerce. Les petits boulots se comptent à la pelle. Il est normal qu’un homme ramasse la monnaie des voyageurs dans le bus pour la refiler au chauffeur. Certains proposent leurs services de dactylographie en pleine rue pour rédiger des documents administratifs sur de vieilles machines à écrire. Il y a aussi les vendeurs de café munis de chariots sur lesquels trône une multitude de thermos, des « masseuses » un peu trop insistantes sur la plage de Santa Marta, les cireurs de chaussures ou encore les vendeurs de billets de loterie.

J’ai découvert un pays passionnant, bien trop méconnu, qui appelle à prendre son temps pour le parcourir en long, en large et en travers. J’ai aimé son soleil qui réchauffe la peau, sa brume qui s’invite dans les vallées, ses orages qui éclatent de manière inopinée. C’est un pays où la banane se mange comme un légume, coupée en deux, nappée de fromage et de sauce tomate, où le chocolat se boit à l’eau, où le riz est aromatisé à la coco, où le lait et l’eau se boivent en sachet. D’ailleurs, je n’ai jamais autant détesté le café qu’en Colombie. On le boit « tinto », beaucoup trop clair pour moi. En revanche si tu demandes un verre de lait « solo » au petit-déjeuner, les gens te regardent comme si c’était la tristesse absolue.

Et puis pour la première fois de ma vie, j’ai voyagé à la volée avec pour seules réservations un billet d’avion et une première nuit d’hôtel, créant mon voyage au fil des jours, bougeant lorsque l’envie m’en prenait et paressant lorsque le besoin s’en faisait ressentir. À travers cet article, je vous livre mes conseils et astuces pour organiser votre prochain voyage en Colombie.

blog voyage colombieQUEL ITINÉRAIRE POUR DEUX SEMAINES EN COLOMBIE ?

BOGOTA, 1 JOUR

Première étape de mon voyage : la capitale colombienne. Lorsqu’on l’observe du haut du Mont Monserrate, la ville semble s’étendre à l’infini. Le quartier historique de la Candelaria est bourré de charme entre bâtiments à la façade coloniale et street-art. Mais c’est aussi l’endroit je me suis sentie le moins en sécurité en Colombie : l’hostel puis la police en patrouille nous ont mises en garde afin de ne pas porter l’appareil photo de façon trop voyante ou de ne pas nous éloigner ou nous perdre dans les ruelles adjacentes. Ces avertissements ont suffi pour créer un climat de « tension » à peine arrivé. Pour cette raison, Célia et moi avons décidé de ne passer que vingt-quatre heures à Bogota puis de prendre la route pour la Zona Cafetera.

À ne pas manquer

  • Le quartier historique de la Candelaria, entre street-art et façades coloniales.
  • Grimper au sommet du Mont Monserrate qui surplombe la ville du haut de ses 3152 mètres.
  • Craquer pour la cuisine de rue vendue en haut du Montserrate. Il vous faut goûter un Tamal con Chocolate et du Queso con Arequipe.
  • Le Musée de l’Or pour découvrir quelques pépites.
  • Le musée Botero qui cache le plus somptueux des patios.

SALENTO ET LA ZONA CAFETERA, 2 JOURS

Située à 300 kms de Bogota, la Zona Cafetera, ou région du café, est un lieu vallonné et verdoyant réputé pour ses fincas – plantations de café – et ses palmiers de cire pouvant atteindre les soixante mètres de hauteur. Dans la Zona Cafetera, j’ai élu domicile dans une maison d’hôtes au coeur de Salento, un village haut en couleurs à la population vieillissante qui survit grâce au tourisme. Sur la place centrale, des Jeep Willys stationnent. Chaque jour, elles transportent les voyageurs jusqu’à la vallée de Cocora. La vallée fait partie du parc national naturel Los Nevados. Elle donne lieu à une randonnée de cinq heures à pieds ou à cheval qui permet de partir à la découverte de la faune et de la flore locales.

Lire le carnet de voyage sur la vallée de Cocora

À ne pas manquer

  • Flâner dans le centre-ville coloré de Salento, s’imprégner de son atmosphère festive et tranquille.
  • Prendre une Jeep Willys jusqu’à la vallée de Cocora.
  • Randonner pendant cinq heures à pieds ou à cheval à travers les impressionnants palmiers de cire.
  • S’initer à la culture du café dans une Finca.

MEDELLIN ET GUATAPÉ, 3 JOURS

Deuxième ville de Colombie, Medellin détonne. J’ai encore du mal à savoir si j’ai aimé la ville mais quoiqu’il en soit, elle ne m’a pas laissé indifférente. De par sa taille, la ville m’a paru démesurée. C’est la seule ville de Colombie dotée d’un métro mais aussi des télécabines permettant de désenclaver les quartiers les plus éloignés du centre. A Medellin, j’ai aussi ressenti une fracture entre la population. Dans le centre historique, j’ai eu l’impression de voir rassemblée toute la misère du monde : sans-abris, drogués, prostituées… Sans parler de l’hypersexualisation des jeunes filles dans les quartiers pauvres – poum-poum shorts et soutiens-gorges apparents tout droit sorties d’un clip de Rap. Au contraire, sur les hauteurs du côté de Provenza par exemple, les habitants roulent en 4×4 aux vitres teintées et vivent dans des résidences de standing hautement sécurisées. L’arnaque du siècle est en revanche le quartier de Poblado, recommandé par le Lonely Planet comme l’endroit où sortir et loger pendant son séjour. Honnêtement Poblado ressemble aux pires stations balnéaires espagnoles : des bars qui diffusent de la musique à fond dès le matin, de l’alcool qui coule à flot pour pas cher, des touristes venus faire la fête mais qui ne mettront certainement jamais un pied hors du quartier.

Lire le carnet de voyage sur Guatapé et la Piedra del Penol

À ne pas manquer

  • Découvrir « Downtown Medellin » avec les locaux du « Real City Tour » pour découvrir la Colombie contemporaine.
  • Prendre de la hauteur en empruntant le métrocable qui dessert les quartiers les plus éloignés de la ville.
  • Visiter la Comuna 13. Dix ans auparavant, c’était le quartier le plus dangereux de Medellin.
  • Dîner au Mercado del Rio, un food-court qui n’est pas sans rappeler le Time Out Market de Lisbonne.
  • Grimper les 800 marches de la piedra del Peñol et déjeuner pour 3 euros dans un « restaurant corriente » dans le village de Guatapé. On vous proposera plusieurs plats du jour à base de poisson ou de viande, accompagnés d’une soupe de haricots rouges, de riz, d’une salade et d’un jus de fruit.

blog voyage colombie

SANTA MARTA ET LE PARC TAYRONA, 2 JOURS

Santa Marta est une station balnéaire paisible sur la côte Caraïbe. La plage n’est pas la plus belle mais elle est authentique et rassemble un tourisme local. En fin de journée, les enfants viennent disputer des parties de football, les amoureux se donnent rendez-vous et les familles se réunissent. Santa Marta est aussi le point de départ d’excursion en direction du parc national naturel de Tayrona. Le parc vaut le détour si vous êtes tentés par une vie de Robinson Crusoe ou Koh Lanta. Car Tayrona est le lieu parfait pour se baigner et randonner en direction du site de Pueblito. Quand tu te retrouves à marcher seule à travers la jungle, entre les lézards qui font bouger les feuilles et les singes qui hurlent à la mort, Tayrona a un petit côté Jurassic Park, les T-Rex et la musique d’ambiance en moins.

Lire le carnet de voyage sur le parc Tayrona

À ne pas manquer

  • Boire une bière « Club Colombia » sur la promenade de Santa Marta en fin de journée.
  • Camper une nuit dans le parc Tayrona et se baigner dans les eaux chaudes de Cabo San Juan.
  • Rencontrer des membres de la tribus Kogi.
  • Randonner en direction de Pueblito le temps d’une journée.

ÎLE MUCURA, ARCHIPEL SAN BERBARDO, 2 JOURS

Bienvenue au paradis ! Après Tayrona, nous sommes parties à Tolu, petite ville balnéaire où nous avons pris un bateau pour les îles de l’archipel San Bernardo. Nous avons séjourné sur l’île Mucura. Je vous dresse le tableau : eau limpide, étoiles de mer, sable blanc et palmiers. Pendant deux jours, nous nous sommes retrouvées quasi seules au monde à boire des Coco Loco – cocktail à base de rhum, eau de coco, lait de coco, sucre et glace pilée – à manger du poisson grillé au feu de bois et à contempler les couchers de soleil depuis nos hamacs. L’île est encore très authentique et préservée du tourisme de masse car il est moins facile de s’y rendre que d’accéder aux îles de l’archipel Rosario au large de Carthagène.

Lire le carnet de voyage sur l’archipel San Bernardo

À ne pas manquer

  • Se baigner dans les plages paradisiaques et encore préservées du tourisme de masse de l’archipel San Bernardo.
  • Visiter Santa Cruz del Islote, l’île la plus densément peuplée au monde.
  • S’adonner au snorkelling.
  • Goûter la « Limonada de coco » ou un « Coco Loco ».
  • Dormir dans un hamac en ayant pour berceuse le bruit des vagues.

CARTHAGENE DES INDES, 3 JOURS

Carthagène fut un vrai choc pour nous. La vieille ville est sublime : demeures coloniales aux murs colorés agrémentées de balcons en bois sculpté, patios dissimulés et bougainvilliers par milliers. Mais après quasiment deux semaines à nous promener dans des lieux peu fréquentés par les touristes, nous nous sommes retrouvées dans une ville qu’on pourrait qualifier du « Saint-Tropez de Colombie ». Boutiques de joaillerie vendant des émeraudes, boutiques de maillots de bain derniers cris, cafés bobos faits de meubles de récup’ et de dalles de ciment colorées, sans oublier les innombrables hôtels de luxe et les américains payants parfois en US Dollars. Par ailleurs, Carthagène est une ville qui se vit plus qu’elle ne se visite. Mon coup de coeur revient cependant au quartier bohème de Getsemani, entre street-art, cafés, cuisine de rue – j’ai mangé une paëlla aux crabes et crevettes à tomber pour moins de 3 euros – et  j’ai adoré l’animation qui règne à la tombée de la nuit sur la Plaza de la Trinidad.

À ne pas manquer

  • Flâner dans la vieille ville fortifiée de Carthagéne des Indes et profiter de son atmosphère coloniale.
  • Partir à la découverte des patios dissimulés aux quatre coins de la vieille ville.
  • Monter jusqu’au Couvent de la Popa et profiter d’une vue sur Carthagène des Indes.
  • Sortir à la tombée de la nuit dans le quartier bohème de Getsémani.

Cet itinéraire est le plus classique. Il permet d’avoir un bon aperçu de la Colombie en deux semaines. Si j’avais pu disposer d’un peu plus de temps, j’aurais voulu découvrir la pointe désertique de La Guajira ou prendre un vol intérieur en direction de l’île de Providencia, au large du Nicaragua. On m’a aussi recommandé Capurgana, un village peu touristique et très authentique, à la frontière du Panama mais l’accès est relativement compliqué.

blog voyage colombieQUEL BUDGET POUR DEUX SEMAINES DE VOYAGE ?

Nous sommes restées quinze jours en Colombie pour un budget voyage de 35 euros par jour et par personne en se faisant plaisir. Concernant le coût de la vie, la Colombie est un pays relativement bon marché. La monnaie locale est le pesos colombien ou COP. 1 euro équivaut à un peu plus de 3 000 COP. Pour vous donner une idée des prix, une chambre double dans une maison d’hôte est de 60 000 pesos (environ 20 euros), un repas dans un restaurante corriente proposant un plat du jour accompagné d’une soupe et d’un jus de fruits est à 10 000 pesos (environ 3 euros). Un trajet en bus de nuit entre Bogota et Salento nous a coûté un peu moins de 60 000 COP (environ 20 euros). Et il faut compter en moyenne 1000 COP pour utiliser des toilettes dans des bars ou des lieux publics. J’ai une micro-vessie donc forcément cela représente un petit budget !

COMMENT SE DEPLACER EN COLOMBIE ?

Pour le vol international, nous avons choisi Air France qui propose des liaisons directes de Paris à Bogota. Nous avons aussi volontairement décidé de ne pas faire de boucle et de repartir de Carthagène afin de gagner du temps et d’optimiser nos deux semaines de vacances. Le billet d’avion aller-retour nous a coûté 830 euros par personne.

Pour nous déplacer, nous avons utilisé le très bon réseau de bus du pays et acheté nos billets juste avant le départ auprès des compagnies présentes dans les terminaux de bus. La Colombie est un pays immense et très vallonné. Les trajets deviennent vite très longs. Pour aller de Salento à Medellin, située à 250 kilomètres de là, il nous aura fallu sept heures de bus à travers des routes sinueuses et en essuyant de grosses intempéries – les joies des coulées de boue en plein milieu de la voie. Par ailleurs, les bus dépassent rarement les 60km/h. En revanche, ils sont spacieux, confortables et le plus souvent doté d’un Wi-Fi qui rame. J’avais envie de fracasser mon téléphone portable car la vitre… Leur seul problème ? Une climatisation beaucoup trop forte qui te glace le sang !

De Medellin à Santa Marta, nous avons pris un vol intérieur opéré par la compagnie Avianca. Le vol intérieur nous a coûté 50 euros par personne. Ce fut un gain de temps énorme !

QUELS HEBERGEMENTS EN COLOMBIE ?

Pour les hébergements, nous avons dormi majoritairement dans des hostels – des maisons d’hôtes – avec salle de bain privative pour 60 000 COP par nuit. Attention, l’eau chaude est souvent en option… Le camping est encore peu développé en Colombie mais il y en a autour de Salento et sur Tayrona. La nuit en tente nous a coûté 37 500 COP dans le parc Tayrona. Nous avons payé uniquement l’emplacement car nous avions emmené une tente, des duvets fins et des matelas pour le voyage. Le camping est clairement le moyen d’hébergement le plus économique même s’il demande une certaine logistique ! Enfin, sur l’île Mucura, nous avons passé une nuit en hamac pour 35 000 COP par personne à l’Hostal Isla Mucura. C’est bien plus confortable que ça en a l’air. Il nous a été plus difficile de trouver un hôtel bon marché à Carthagène où les prix flambent littéralement. Nous avons déniché une petite maison d’hôtes avec piscine à proximité de la Plaza de la Trinidad dans le quartier de Getsemani. C’était parfait !

C’est ici que se termine mon guide pratique sur l’organisation d’un voyage en Colombie. La prochaine fois, je vous emmène à la découverte des villes, régions et rencontres qui ont jalonné mon parcours. Très bonne semaine !

blog voyage colombie
Itinéraire et budget pour un voyage en Colombie 🇨🇴 Click To Tweet

EPINGLER CET ARTICLE CONSEILS POUR UN VOYAGE EN COLOMBIE SUR PINTEREST

Blog voyage colombie

8 Commentaires

  1. 19 mars 2017 / 23 h 32 min

    Oh comme ton itinéraire donne envie. Car comme toi, j’ai eu beaucoup de retours positifs sur ce pays d’Amérique du sud !
    Cartagène semble vraiment être très belle.

    • Laurélen
      21 mars 2017 / 10 h 21 min

      Bonjour Julie ! Carthagène est charmante, colorée et vraiment paisible. On s’y sent en sécurité et le simple fait de flâner dans ses rues est agréable. Bonne journée 🙂

  2. thevert7
    21 mars 2017 / 19 h 56 min

    Bonjour,

    J ai littéralement adoré la Colombie, j y ai passé 7 semaines fantastiques, je compte y retourner (l an prochain ? ) .

    Merci pour ce retour

    Très bonne semaine

    • Laurélen
      22 mars 2017 / 11 h 00 min

      Bonjour,
      Merci pour ton commentaire ! Je comprends tellement cette envie d’y retourner. Quinze jours, c’est super frustrant, même si je m’estime déjà très chanceuse ! ^^ J’espère que ton projet se réalisera. Bonne journée à toi

  3. 30 mars 2017 / 8 h 43 min

    Moi non plus À priori la Colombie ne m’attirait pas particulièrement mais les gens en reviennent toujours ravis alors je vais reconsidérer !
    En tout cas ton article est parfait pour donner un premier aperçu 😉

    • Laurélen
      2 avril 2017 / 13 h 49 min

      Merci Solène ! J’espère que les prochains articles te donneront aussi envie de découvrir ce pays.
      PS : Ca te dit un café un de ces quatre ? 🙂

  4. Virginie
    12 juin 2017 / 23 h 08 min

    Bonsoir

    Votre article est super et me confirme dans mon idee de découvrir ce pays qui est sur ma liste depuis des années.
    Pensez vous que voyager seule en Colombie est dangereux pour une femme?
    Cordialement

    • Laurélen
      13 juin 2017 / 7 h 42 min

      Bonjour Virginie,
      Les seuls moments où je ne me suis pas sentie en sécurité ont été à Bogota et à Medellin, dans les centres historiques. A Bogota, la police sillonne les rues et déconseille aux voyageurs de s’éloigner des principales artères du centre ou de sortir son appareil photo. A Medellin, je vous conseille de bien choisir le quartier où vous séjourner en évitant « Downtown Medellin », c’est à dire les environs de la Plaza Botero. Nous n’avons eu aucun souci mais c’est vraiment très pauvre et peut-être que vous ne vous sentirez pas très à l’aise, surtout si vous voulez sortir en soirée.
      Dans les autres lieux touristiques, tout s’est très bien passé et les colombiens sont très accueillants.
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *