Expat en famille au Rwanda, Nathalie raconte son quotidien africain !

Blog voyage Rwanda Joli Tropisme

Aujourd’hui, nous partons à la rencontre de Nathalie, auteure du blog Joli Tropisme. Mais tout d’abord, il faut que je vous présente cette jeune femme au parcours étonnant. Il y a trois ans, Nathalie, son mari et leurs deux filles, quittent la Belgique pour s’installer au Rwanda et se lancer dans un nouveau projet : l’ouverture de leur propre restaurant, Poivre Noir, à Kigali. Passionnée par le voyage, amoureuse du Rwanda, Nathalie lance en parallèle Joli Tropisme, un blog voyage et lifestyle sur lequel elle partage son expérience et ses bonnes adresses. Avec Nathalie, nous parlons d’expatriation, du Rwanda mais aussi des préjugés dont souffre l’Afrique en tant que destination touristique. Très bonne lecture !

Il y a un peu plus de trois ans, ton mari et toi bouleversez votre quotidien et partez vous installer avec vos deux filles à Kigali, au Rwanda. Qu’est-ce qu’il vous a poussé à choisir l’expatriation ? Et pourquoi le Rwanda ?

Je suis née en Afrique où j’y ai grandi jusqu’à mes 12 ans. Mon père était expat et c’est donc une vie que je connaissais déjà contrairement à mon mari. En plus, je suis métisse avec une mère d’origine rwandaise. Lorsque je suis tombée enceinte de ma fille ainée, il m’a subitement paru important de retourner en Afrique. Je souhaitais lui offrir l’enfance que j’avais eue et aussi qu’elle connaisse ses racines, ses origines, je ressentais aussi l’envie de retourner vers mes origines maternelles après 20 ans passés en Belgique. Le Rwanda s’est très vite imposé même si je n’y avais jamais vécu, ma mère non plus d’ailleurs et que je ne connaissais que très peu ce pays. Beaucoup d’autres amis belgo-rwandais avaient déjà sauté le pas et leurs retours étaient très positifs (la diaspora a participé à la reconstruction du pays après le génocide en revenant pour y travailler et développer le pays). Qualité de vie, sécurité, pays en pleine croissance donc beaucoup d’opportunités, j’ai échangé avec eux de nombreux mois. Puis nous sommes venus en janvier 2014, trois semaines pour voir si notre projet avait du sens, rencontrer des gens, bref, faire un état des lieux. Ce fut le coup de foudre immédiat pour le pays. En décembre 2014 on s’installait à Kigali après avoir fignolé notre business plan et vendu notre appartement. Parmi nos motivations, il y avait cette envie de participer au développement de ce pays dynamique qui est très loin des clichés qu’on peut avoir (du Rwanda mais aussi de l’Afrique en général) mais aussi de saisir l’opportunité de pouvoir réaliser un rêve professionnellement.

Elle s’est passée comment votre installation ?

Plutôt bien mais Il faut se laisser le temps de l’ajustement. Il faut un peu faire le deuil de ce qu’on quitte, sinon on passe son temps à tout comparer et on ne s’acclimate jamais. Je compare souvent l’expatriation à une nouvelle relation amoureuse. Tu ne peux pas comparer ton nouveau compagnon à ton ex en permanence. Trouver une maison, faire les démarches administratives, chercher une école pour notre fille, au début c’est surtout ça qui prend du temps. Surtout que contrairement à des expatriés classiques qui arrivent avec un contrat et sont accueillis généralement par la structure qui les a fait venir, nous, on devait en plus lancer notre projet. Ce fut donc assez intense !

Il fallait aussi qu’on attende nos affaires qu’on avait fait envoyer depuis la Belgique jusqu’à Kigali par bateau. Donc au début on vivait un peu en mode camping.

Blog voyage Rwanda Joli Tropissme

Aujourd’hui, c’est quoi ta routine quotidienne à Kigali ?

La semaine, c’est déposer les filles à l’école vers 7:30 du matin, puis je passe à notre restaurant vérifier les stocks, faire les courses chez les fournisseurs, gérer les trucs administratifs (banque, comptabilité, etc). Quand tout est en ordre au restaurant pour l’équipe, je récupère notre fille qui est en maternelle à 12:30 (demi-journée d’école) et on déjeune ensemble. L’aprem, ça peut être encore des taches administratives ou des taches de maman (déposer la grande à l’école de danse, aller récupérer la petite qui est à la crèche jusqu’à 4h). Vers 17h, mon mari va au resto pour le service du soir, je m’y rends un peu plus tard. Mon mari est le chef du restaurant, je m’occupe des clients mais on a une super équipe donc parfois on peut aussi sortir avec des amis. Mais généralement on est quand même plus souvent au resto. Moi je m’y rends plus tard pour avoir le temps de coucher nos filles.

Qu’est-ce que tu aurais aimé savoir avant de partir sur le pays ou sur toi-même ?

Sur le pays, j’avais beaucoup d’infos car j’avais contacté plein de gens et cherché sur le net donc rien ne m’a vraiment surpris. Je pense que c’est important si on décide de s’expatrier de parler avec des gens qui vivent déjà sur place et si possible pas que des expats d’ailleurs. Les meilleures infos viendront plutôt des gens du pays 🙂

Sur moi, j’aurais peut être aimé savoir que je devrais faire une sorte de deuil. Même si la Belgique reste mon pays, en la quittant il se passe quelque chose. La distance avec la famille et les amis n’est pas toujours évidente au début surtout. Ensuite on se crée de nouvelles relations sur place qui sont très riches et très intenses car on partage le même parcours, on rencontre des difficultés similaires et donc on se soutient beaucoup.

Blog voyage Rwanda Joli TropismeL’année passée, tu crées le blog Joli Tropisme où tu partages ton expatriation mais aussi tes bons plans et bonnes adresses en voyage. Quels sont les endroits à découvrir absolument au Rwanda ?

Le Rwanda est un petit pays qui offre l’avantage de pouvoir être visité en deux semaines. Si on a plus de temps, on peut l’explorer plus en profondeur . Pour moi, l’itinéraire idéal ce serait :

  • 2/3 jours à Kigali. C’est une jolie ville très verte. Faire une visite avec Go Kigali pour découvrir des petits coins particuliers avec une super organisation. Passer une journée dans le quartier de Nyamirambo, LE quartier de Kigali et le plus vivant (Kigali est assez calme, on est loin de l’effervescence de Dakar ou Nairobi. Du coup, Nyamirambo est ce qui est y ressemble le plus). Visiter le marché de Kimironko, profiter de la piscine d’un des grands hôtels comme le Mille Collines ou le Marriott. Faire un tour au rooftop de l’Ubumwe Grand Hôtel au coucher du soleil pour une vue panoramique de la ville. Bien sûr visiter le mémorial du Génocide, même si ce n’est pas évident comme musée, je pense que venir au Rwanda et ne pas y aller, c’est dommage.
  • 2 jours => l’Akagera, le parc national qui est désormais un BIG 5. Plusieurs options de logement, camping, hôtels, glamping. Prendre un des guides à l’entrée pour le game drive, ils connaissent le parc et vous donneront plein d’infos super intéressantes. Comme ils sont en relation avec les rangers, ils savent aussi généralement où sont les éléphants ou les lions. Faire un tour en bateau sur le lac du parc au coucher du soleil pour voir les crocodiles et les hippos puis sur tout le parc pour profiter d’un autre point de vue.
  • 2 jours => Nyungwe forest et Cyangugu, la forêt de Nyungwe est absolument magnifique. C’est une forêt primaire, ça signifie qu’elle existe depuis la pré-histoire. On peut y faire des randonnées et marcher sur la canopée. C’est superbe.
  • 1 jour => Remonter vers Kibuye pour un peu de farniente au bord du lac Kivu.
  • 2 jours => Prendre la route du Congo Nile trail qui vient être fini et remonter vers Musante et les volcans du Virunga. C’est là qu’on peut voir les gorilles, mais aussi monter le mont Bisoke. C’est une région magnifique au nord du pays. Ensuite aller à Gisenyi, pour une journée et une nuit, une autre ville au bord du lac Kivu pour se remettre de ses émotions avant de rentrer sur Kigali et en profiter pour faire un tour sur le lac Kivu !

L’Afrique est une destination touristique assez dépréciées et plus globalement méconnue. Quels sont les préjugés véhiculés auxquels tu voudrais tordre le cou ?

Surtout méconnue. Car tout ceux qui osent franchir les préjugés en reviennent généralement comblés et satisfaits avec l’envie de revenir. L’Afrique est souvent présentée comme inintéressante ou instable, dangereuse, risquée. On focalise aussi beaucoup sur les safaris. Mais ce continent est bien plus riche que ça culturellement, historiquement et aussi pour les amoureux de la nature. Les préjugés concernant l’insécurité sont peut-être les plus énervants. L’Amérique du sud est à risque mais les gens n’en tiennent pas compte mais c’est comme si l’Afrique était un coupe-gorge. J’ai grandi en Afrique de l’Ouest, maintenant je vis en Afrique de l’Est. Le seul endroit où je me suis fais volée c’est en fait à Bruxelles, comme quoi… Bien sûr comme partout dans le monde on évite de sortir ses liasses de billets dans la rue, on ne laisse pas son sac trainer avec ordi et appareil photo mais voilà c’est juste du bon sens. Et se priver de merveilleux voyages au Sénégal, en Ethiopie, au Kenya, au Rwanda ou à Madagascar pour ça, c’est bien dommage.

L’autre préjugé récurrent, c’est les maladies ou risques sanitaires. De nouveau si on compare à l’Asie qui a les mêmes risques, l’Afrique est cependant vue comme pire. Faites vos vaccins (les mêmes que si vous alliez en Thaïlande), protégez-vous des piqures de moustiques, prenez éventuellement de la prophylaxie pour le paludisme, ne buvez pas l’eau du robinet et tout ira bien! Et si vraiment quelque chose arrive, il y a des hôpitaux et des pharmacies comme dans le reste du monde. 🙂

Blog voyage Rwanda Joli TropissmeEn dehors du Rwanda, quelles sont les destinations africaines que tu as découvert, pour lesquelles tu as eu un coup de cœur, et celles que tu souhaites découvrir prochainement ?

Le Kenya est un énorme coup de coeur et je ne parle pas de safari (même si ils valent le détour aussi). Nairobi est une ville étonnante qui vaut la peine être visitée. La côte Est du pays est superbe, des plages à couper le souffle et toute la richesse de la culture swahili qu’on retrouve sur toute la côte Est de l’Afrique et jusqu’à l’île de Zanzibar. La culture swahili, c’est entre autre une architecture superbe et délicate qui mixe les influences africaines, arabes et portugaises. Du coup pour mes prochains voyages j’espère pouvoir aller explorer le nord de la cote kenyane (Lamu spécifiquement), mais aussi et surtout le Mozambique qui est une pépite encore préservée ! J’aimerais aussi pouvoir visiter le Malawi. Bien sûr sur ma bucket list, il y a aussi la Namibie, Zanzibar et la Tanzanie, Madagascar, l’Ethiopie.

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui prépare un voyage en Afrique et plus particulièrement au Rwanda ?

De chercher des blogs qui parlent de sa destination, des blogs de gens qui vivent dans le pays où elle souhaite se rendre. De chercher aussi via Instagram pour trouver des petites pépites non touristiques ! La seule chose vraiment importante c’est la météo, éviter la saison des pluies (avril et octobre au Rwanda) !

Une dernière question… Quels sont tes projets, entrepreneuriat ou voyage, et qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

Continuer à faire prospérer notre restaurant qui vient de fêter ses 3 ans  d’existence et, plus personnellement, j’espère pouvoir développer un peu plus mon blog donc me libérer plus de temps pour pouvoir le faire bien

Merci à Nathalie pour sa disponibilité ! J’espère que cette interview vous aura plu et vous aura donné envie de découvrir le parcours de Nathalie et d’en savoir plus sur le Rwanda. Pour suivre Nathalie, rendez-vous sur son blog Joli Tropisme ou sur son compte Instagram. La suivre, c’est la promesse d’une évasion quotidienne et d’une bonne dose d’inspiration. Vous trouverez sur le blog de nombreux autres portraits de voyageuses !

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Tags from the story
, , ,

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.