West Highland Way : comment organiser sa randonnée en Ecosse ?

west highland way randonnée écosse blog

L’idée d’une longue randonnée me trottait dans la tête depuis un plus d’un an lorsque nous avons sauté le pas et réservé deux billets d’avion en direction de Glasgow, en Ecosse. Nous étions décidées à nous lancer sur la célèbre West Highland Way, un chemin de grande randonnée reliant Milngavie à Fort William. Il s’agit certainement du plus célèbre chemin de randonnée écossais. Long de 153 kilomètres, la West Highland Way (WHW) débute dans la région des Lowlands, longe la vallée des Trossachs et traverse les paysages désolés des Highlands.  Ce voyage, nous l’avons rêvé et minutieusement préparé : étapes, matériels de camping, accessoires de randonnée… Pendant un temps, il a occupé toutes nos pensées, occultant la Colombie ou encore la préparation de notre voyage au long court. Avant de débuter mon carnet de voyage habituel, je vous propose un guide pratique pour préparer une randonnée sur la West Highland Way.

ITINÉRAIRE DU WEST HIGHLAND WAY EN 7 JOURS

JOUR 1. MILNGAVIE – DRYMEN, 17 KM

Milngavie se situe à 30 minutes de Glasgow. C’est le point de départ de la West Highland Way. Cette première étape, plutôt facile, permet de se mettre en jambes. On traverse un paysage de plaines et de prairies, bordé de lac. Une distillerie et quelques demeures blanches perdues au milieu de nulle part jalonnent le chemin. Et je ne compte plus le nombre de brebis croisées en chemin !

JOUR 2. DRYMEN – ROWARDENAN, 23 KM

Deuxième étape assez similaire à la précédente. Le clou de cette journée est l’ascension de Conic Hill sous la pluie, juste avant notre arrivée à Balmaha, qui permet un premier aperçu du Loch Lomond. A Balmaha, nous nous sommes réfugiées au St Mocha Coffee Shop, un café dans la pure tradition anglaise : thé servi dans des tasses fleuries, scones démentiels, grilled cheese…

JOUR 3. ROWARDENAN – INVERARNAN, 25 KM

Il s’agit de l’étape la plus difficile de la West Highland Way. Toute la journée, nous avons longé les rives du Loch Lomond et évolué dans la forêt. Le chemin est étroit, peu stable, ponctué de pierres et de racines qui s’étendent sur plusieurs kilomètres et rendent la progression très difficile. En revanche le panorama sur le Loch Lomond, qui s’offre à nous après avoir dépassé Ardleish, est à couper le souffle !

JOUR 4. INVERARNAN – TYNDRUM, 20 KM

Une étape relativement simple pour se remettre de ce fucking Loch Lomond. Après avoir dépassé l’embranchement menant à Crianlarich, on évolue en plein coeur de la forêt sur près de 4 kilomètres. Plus tard, nous sommes tombées sur un vieux prieuré abandonné. Fait mémorable : nous nous sommes retrouvées bloquées une dizaine de minutes par le rassemblement d’un troupeau de brebis peinturelurées.

JOUR 5. TYNDRUM – KING’S HOUSE, 32 KM

Malgré l’importante distance parcourue ce jour-là, cette étape reste ma préférée puisqu’elle nous conduit à travers Glen Coe. En revanche, nous avons marché pendant quasiment dix heures. Pour raccourcir, cette étape je vous conseille d’effectuer les dix kilomètres entre Tyndrum et Bridge of Orchy la veille, c’est-à-dire le jour 4. Certes, vous serez obligé de marcher 30 kilomètres le lendemain de l’étape difficile du Loch Lomond, mais ce trajet est plat et ne comporte aucune difficulté. C’est un bon moyen pour profiter encore plus de Glen Coe !

JOUR 6. KING’S HOUSE – KINLOCHLEVEN, 13 KM

Il s’agit de la plus petite étape de la randonnée et sincérement, elle tombe à pic après les 32 kilomètres de la veille. Si le début du chemin est relativement plat, on entre très vite dans le vif du sujet en attaquant les fameuses « Devil Staircase ». L’ascension nous a pris 20 bonnes minutes, sans sacs à dos à porter. Une fois au sommet, par temps clair, on aperçoit le Ben Nevis.

JOUR 7. KINLOCHLEVEN – FORT WILLIAM, 23 KM

Dernier jour. J’ai les larmes aux yeux à l’idée de terminer et je redoute le retour à la civilisation. La première partie de l’étape se passe en altitude. Les huit premiers kilomètres nous permettent d’évoluer à travers la montagne avant de traverser un paysage de forêt et de profiter du Ben Nevis. Les deux derniers kilomètres seront les plus durs moralement car ils nous conduisent à traverser Fort William.

JOUR 8. ASCENSION DU BEN NEVIS, 16 KM

Cette étape ne figure pas sur l’itinéraire du West Highland Way mais quitte à se trouver à Fort William, à deux pas du plus haut sommet du Royaume-Uni, autant grimper ! L’ascension nous a pris trois heures et quart. La première partie est un chemin de pierres et d’escaliers plutôt facile mais la seconde partie n’est composée que de caillasse ! Une fois en haut, la récompense est belle : les neiges éternelles et des températures affichant -7°c. Il est aussi possible d’accéder au sommet en suivant le chemin des crêtes mais cet itinéraire est réservé aux randonneurs expérimentés.

 LES HÉBERGEMENTS ET LE RAVITAILLEMENT SUR LE WEST HIGHLAND WAY

A chaque étape de la West Highland Way, vous trouverez différents types d’hébergements : hôtels de luxe, Bed&Breakfasts, auberges de jeunesse, dortoirs – nommé bunkhouse, refuges pour randonneurs, lodges ou emplacements dédiés au camping. Nous avons passé l’intégralité de notre séjour en camping aussi nous n’avons eu aucun problème pour trouver de la place. En revanche, si vous optez pour l’option « Bed&Breakfasts », pensez à réserver vos hébergements à l’avance car la plupart des maisons que nous avons croisé affichait la mention « no vacancies ». Il est possible de faire du camping sauvage un peu partout hormis entre Drymen et Rowardenan, les deux premières étapes de la randonnée.

MILNGAVIE

Milngavie – prononcé Mulegaï – est le point de départ de la West Highland Way. La ville se situe à une quinzaine de kilomètres de Glasgow, facilement accessible en train ou par bus. A quelques mètres du départ de la randonnée, vous trouverez une boutique nommée « The Iron Chef » où vous pourrez acheter de l’eau, de la nourriture, la carte officielle de la WHW et du gaz. Pour sept jours de camping, une bouteille de gaz de 450 ml nous a suffit. Elle nous a coûté 10 Livres.

DRYMEN CAMPING À PROXIMITÉ DE DRYMEN

Le Drymen Camping se trouve à deux kilomètres de la ville de Drymen, première étape du West Highland Way. Le camping est très sommaire, adossé à une ferme qui propose le gîte et le couvert. Du côté des installations, on trouve des sanitaires et des douches sous un hangar de fortune où l’on peut cuisiner à l’abri du vent. L’eau est potable. La nuit coûte 5 Livres par personne. Pour se ravitailler, il faudra vous rendre à Drymen où l’on trouve divers pubs, restaurants et cafés ainsi qu’un supermarché SPAR.

SALLOCHY CAMPING À PROXIMITÉ DE ROWARDENAN

Le camping de Sallochy se trouve à quatre kilomètres de Rowardenan, notre deuxième étape. Le point positif de ce camping ? Sa situation au bord du Loch Lomond ! Si vous comptez y dormir, il vous faudra prévoir de la nourriture car il n’y a pas de commerces aux alentours. La nuit coûte 7 Livres par personne. Il est possible de louer sur place un barbecue et d’acheter du bois pour faire un feu, se réchauffer et se lancer dans un barbecue. Le camping dispose d’un robinet d’eau potable, de toilettes sèches mais pas de douches. Sallochy, c’est une ambiance particulière, très locale, car les écossais viennent y passer leur samedi soir entre amis.

BEINGLAS FARM À INVERARNAN

Après deux nuits passées au milieu de nulle part et un confort plutôt sommaire, j’ai beaucoup apprécié me retrouver à Beinglas Farm. Ce lieu, situé sur le chemin de la West Highland Way et à l’entrée d’Inverarnan, propose des emplacements de camping, des lodges et des douches bien bien chaudes ! Bref, le bonheur. Par ailleurs, Beinglas Farm dispose d’un restaurant et d’une épicerie. La nuit en tente coûte 8 Livres par personne. A Inverarnan, vous trouverez aussi des auberges où séjourner ainsi que des pubs pour vous restaurer comme The Drover Inn, un ancien manoir typiquement écossais ! Si vous avez encore la force de vous traîner après l’étape du Loch Lomond, je vous le recommande ! Beinglas Farm propose aussi des packs lunchs contenant des chips, un sandwich, des encas et des boissons pour 7 Livres.

BY THE WAY HOSTEL À TYNDRUM

Le By the way hostel est un camping situé à l’entrée de la ville, à 500 mètres de la fin de la West Highland Way. Le camping ressemble beaucoup à celui de Beinglas Farm : des emplacements pour camper, des lodges à privatiser… La cuisine dispose de machines à laver, d’une bouilloire ou encore d’un micro-onde. Le shop est très petit. Heureusement, on trouve à Tyndrum au moins trois supérettes – truc de fou comparé aux précédents hameaux dans lesquels nous avons séjourné – où l’on peut se ravitailler. Une nuit en tente coûte 8 Livres par personne.

KING’S HOUSE HOTEL CAMPGROUND À KING’S HOUSE

Situé à proximité de Glen Coe, King’s House dégage quelque chose de magique. C’est le lieu que j’ai préféré ! Pourtant il nous a conduit à faire du camping semi-sauvage au bord de la rivière, entourée d’une horde de daims. Pas de coût pour la nuit. Concernant les autres hébergements, on trouve à King’s House un hôtel (fermé ce jour-là) et des dortoirs. Pas de commerces mais un restaurant pour dîner ou petit-déjeuner. Un point d’eau potable est accessible à côté du restaurant. La douche coûte 1 Livre.

BLACK WATER HOSTEL À KINOCHLEVEN

Le Black Water est une auberge proposant des hébergements en dortoirs, des lodges et des emplacements de camping. La nuit en tente coûte 10 Livres par personne. Douches à disposition, robinet d’eau potable et espace dédié au séchage des vêtements. Pas de restaurant ou de commerces mais on trouve tout ce qu’il faut à trois minutes à pied dans le centre car Kinlochleven est une ville beaucoup plus grande que les précédentes. On y trouve différents pubs, un vrai supermarché avec du choix – croyez-moi ça fait une vraie différence – et une salle de bloc d’escalade qui permet aussi de s’initier à l’escalade sur des cascades de glace !

GLEN NEVIS CARAVAN & CAMPING À FORT WILLIAM

Le Glen Nevis se trouve à deux kilomètres de la fin officielle du West Highland Way dans le centre-ville de Fort William. Il n’y a pas de camping plus près. Mais il a l’avantage de se trouver au pied du Ben Nevis, le plus haut sommet du Royaume-Uni. Pour nous qui comptions en faire l’ascension, c’était parfait. La nuit en tente coûte 8 Livres par personne. On trouve une supérette, un restaurant à 500 mètres et tout le confort nécessaire. Pour rejoindre Fort William, il est possible de demander à la réception de réserver un taxi. Pour manger, on nous a recommandé The Ben Nevis Inn, une auberge située au pied du Ben Nevis, proposant des plats écossais traditionnels comme le Haggis à des prix raisonnables.

west highland way randonnée écosse blogLES SERVICES DE TRANSFERT DES BAGAGES

D’emblée, nous avons décidé de recourir à un service de transfert de bagages afin de n’avoir à porter qu’un sac de jour comprenant le stricte minimum. Les deux principales compagnies à proposer ce service sont Travel Lite et AMS. Une semaine avant notre départ, nous avons contacté AMS pour souscrire à ce service.

Le processus est très simple puisqu’il suffit d’indiquer à la compagnie les étapes de notre randonnée, les lieux où nous comptions séjourner ainsi que la date de séjour. Pendant la randonnée, il nous suffisait de déposer chaque matin avant 9 heures nos sacs dans un local prévu à cette fin et de les récupérer le soir même en arrivant à l’étape suivante. Le coût est de 45 livres par bagage pour les sept jours. Pendant la randonnée, il est possible de souscrire à ce service. Le prix par trajet est de 8 Livres. Il est aussi possible de modifier ses étapes en envoyant un email à la compagnie pour l’en informer.

En prime, AMS propose un service de navette pour vous conduire de l’aéroport de Glasgow jusqu’à Milngavie, point de départ du West Highland Way. Ce service supplémentaire coûte 45 Livres.

TRUCS & ASTUCES POUR ROXER DU PONEY SUR LE WEST HIGHLAND WAY

Quelle est la meilleure période pour randonner sur la West Highland Way ?

En Écosse, la haute saison pour la randonnée s’étend du mois de Mai au mois d’Octobre. Notre voyage a eu lieu du 28 avril au 03 Mai. Nous avons profité d’un temps sublime sur la majeure partie du parcours. Nos capes de pluie de nous ont jamais servi. En revanche, le coupe-vent était appréciable. Cette période de l’année permet d’éviter les midges – sortes de petits moucherons ultra-voraces – qui sévissent en été. Le jour se lève un peu avant 5 heures et la nuit tombe après 21 heures. À cette période, les nuits sont fraîches : 7°c en moyenne, sauf à King’s House, étape plus en altitude dans les Highlans, où les températures sont descendues à 3°c et à Fort William où notre tente a gelé ! Ô joie !

Les points d’eau sur le parcours.

Nous n’avons eu aucun problème de ce côté-là. Dans chacun de nos hébergements, nous avons eu accès à l’eau potable. En revanche, il faut penser à prévoir suffisament d’eau le matin-même avant de se lancer dans une nouvelle étape car plus vous vous dirigerez vers le nord et moins vous trouverez de points d’eau ou d’Honesty Box sur votre chemin.

Prévoyez de la monnaie !

Je vous conseille de retirer de l’argent avant de vous lancer sur la West Highland Way. La randonnée nous a vraiment amené à traverser des hameaux dans lesquels il n’y avait pas de distributeurs. Par ailleurs, la plupart des magasins ainsi que les lieux d’hébergement ne prennent pas toujours la carte bancaire. Le parcours est aussi jonché d’Honesty Box, de petites boîtes qui mettent à disposition des bouteilles d’eau souvent, des cookies parfois, en échange d’1 livre.

Et si je ne souhaite pas faire l’intégralité du parcours ?

La West Highland Way peut se parcourir en cinq, six ou sept jours. Si vous n’avez pas le temps ou ne souhaitez pas parcourir l’intégralité du chemin, je vous conseille de commencer votre randonnée à Tyndrum ou à Bridge of Orchy. C’est une porte d’entrée vers les Highlands. Les paysages sont plus vallonnés, la terre est désolée. C’est vraiment la plus belle partie du trajet – même si le Loch Lomond ne se défend pas mal.

Comment en savoir plus sur l’itinéraire ?

Celia m’a offert pour Noël la carte de la West Highland Way – Scotland’s Great Trails aux éditions Harvey, une carte plutôt bien faite et totalement waterproof – malin le linx. La carte nous a au préalable permis d’étudier chacune de nos étapes afin d’identifier les campings où nous souhaitions dormir et en informer AMS pour le transfert des bagages. Sur place, elle nous a permis de nous repérer – même s’il n’y a aucune chance de se perdre sur la West Highland Way – et d’évaluer la difficulté de chaque étape.

C’est ici que s’achève ce guide pratique pour organiser sa randonnée en Ecosse. Pour épingler cet article :

west highland way randonnée écosse blog

4 Commentaires

  1. 22 mai 2017 / 9 h 18 min

    super article qui donne envie de se lancer !

    • Laurélen
      3 juin 2017 / 20 h 00 min

      Bonjour Max, en effet, c’est un chemin accessible aux débutants et une expérience fantastique. Bon week-end !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *