West Highland Way, épisode 2 – Randonnée dans les Highlands

West Highland Way Blog voyage Ecosse

Après quatre jours de randonnée sur la West Highland Way, de Milngavie à Tyndrum, nous voici aux portes des Highlands. Les paysages sont de plus en plus beaux, les hommes se font de plus en plus rares. Il nous reste 68 kilomètres à parcourir avant de rejoindre le centre-ville de Fort William et quelques étapes incontournables comme Glen Coe ou les Devil’s Staircase. Nos corps commencent à s’habituer au rythme imposé. Je vous raconte ces derniers kilomètres, les nuits sous la tente qu’on finit par apprivoiser, les nouvelles rencontres et la nostalgie qui s’installe tandis que la fin approche.

West Highland Way Blog voyage Ecosse ETAPE 5 – DE TYNDRUM A KING’S HOUSE

32 KILOMETRES // MARDI 02 MAI

Ce matin, nous laissons Tyndrum derrière nous pour entamer l’étape la plus longue de notre voyage. Le temps peine à se lever. La brume omniprésente confère aux Highlands cette aura mystérieuse qui caractérise si bien l’Ecosse. Elle dissimule le sommet des collines, assombrit les rivières et donne aux fermes une atmosphère noire, romantique. Pas après pas, nous nous approchons de Glen Coe. Ici, les vaches ont remplacé les brebis dans les pâturages. Les fermes sont de moins en moins nombreuses et les randonneurs de plus en plus rares. Nous sommes rattrapées par un homme d’une soixantaine d’années. Très vite, nous le surnommons le Bienfaiteur de la West Highland Way. Originaire de Manchester, il parcourt le chemin en solitaire, chaussé d’une paire de Salomon rouge. C’est un adepte du parcours : il connait les meilleures adresses, les difficultés des étapes mais aussi les secrets de la West Highland Way qu’il partage volontiers.

Ce soir-là, nous installons notre tente au bord d’un cours d’eau, face aux montagnes. Jour après jour, j’ai fini par apprivoiser ce petit espace clos qui me filait des crises de claustrophobie dans les premiers temps. Padattente est devenue notre « chez nous ». Simple, sans artifice, minimaliste. Mes nuits sont plus paisibles. Les bruits extérieurs ne m’importunent plus. Seuls le froid et l’humidité qui imprègne mon duvet Millet parviennent encore à me réveiller.

West Highland Way Blog voyage Ecosse

West Highland Way Blog voyage Ecosse

ETAPE 6 – DE KING’S HOUSE A KINLOCHLEVEN

13 KILOMETRES // MERCREDI 03 MAI

La voix de Celia m’extirpe de mon sommeil : « viens voir, c’est trop beau ! » Il est six heures du matin. King’s House est baigné par une lumière chaude, mordorée, enveloppé dans un filet brumeux. Le soleil miroite à la surface de l’eau, réfléchissant les montagnes environnantes. On sort le réchaud et nos tasses en émail couleur abricot, peu pressées de remballer nos affaires. Ce jour-là, le café a le goût du bonheur.

Les 13 kilomètres qui nous séparent de Kinlochleven sont marqués par l’ascension des Devil’s Staircase et, pour la première fois, nous apercevons le Ben Nevis, le plus haut sommet du Royaume-Uni, parsemé de neige. Je suis tiraillée entre deux sentiments : l’envie de profiter au maximum de mes dernières journées au coeur des montagnes et le regret de voir ma randonnée s’achever. J’ai pris goût à ces longues journées de marche : les réveils aux aurores, les paysages qui te fracturent la rétine, la routine rassurante qui s’installe tandis que nous dressons la tente pour la nuit…

Chaque soir, nous retrouvons les mêmes randonneurs au camping : les Quatre Jeunes Russes, Dave et son fils, le Bienfaiteur de la randonnée ou encore les Allemands Photographes rencontrés la veille à Glen Coe. Tous ces visages me sont devenus familiers. On se salue, on se sourit, on s’encourage quand le chemin devient difficile. J’ai l’impression d’appartenir à une « bande », de faire partie d’une promotion : la promotion de la West Highland Way du 28 Avril 2017.

West Highland Way Blog voyage Ecosse

West Highland Way Blog voyage EcosseETAPE 7 – DE KINLOCHELEVEN A FORT WILLIAM

23 KILOMETRES // JEUDI 04 MAI

Les derniers 23 kilomètres qui nous séparent de Fort William n’ont rien de très exceptionnels, à part l’omniprésent Ben Nevis et ses neiges qui se détachent sous le ciel bleu. On marche en prenant notre temps, peu pressées d’arriver. Car le retour à la civilisation est brutal. Le bruit des voitures, les klaxons, la foule… J’ai l’impression de pénétrer dans une dimension parallèle ou plutôt de sortir d’un cocon protecteur. Ce retour en ville me file le cafard. On accélère le pas car il nous faut encore traverser Fort William sur deux kilomètres pour atteindre la fin officielle du chemin : une statue représentant un homme assis sur un banc qui retire ses chaussures. On croise un habitant de Fort William qui nous encourage : “C’est bien les filles ! Vous y êtes presque !”.

Ses paroles agissent sur nous comme une décharge électrique. On reprend un peu du poil de la bête et on pense à la bière qui nous attend quelque part dans un pub. La rue principale de Fort William tourne autour du West Highland Way : souvenir, entrées de musée gratuites pour les randonneurs, etc. Arrivée au pied de la très célèbre statue du randonneur, je m’écroule, un sourire béat aux lèvres.

West Highland Way Blog voyage Ecosse

West Highland Way Blog voyage Ecosse ETAPE 8 – ASCENSION DU BEN NEVIS

16 KILOMETRES // VENDREDI 05 MAI

Ce jour-là, nous nous élançons sur le “Mountain Track”, le chemin qui mène au Ben Nevis. Le Ben Nevis est le plus haut sommet du Royaume-Uni. Son ascension était pour nous l’occasion de prolonger notre randonnée. L’ascension sollicite chaque muscle de mon corps. La première partie du chemin, bien que très raide, est faite de pierres disposées en escalier pour faciliter la progression. A mi-chemin, nous croisons un lac de montagne et une cascade. On jette un regard à nos montres : nous sommes parties depuis une heure et demi. La seconde partie du chemin se corse. Les escaliers ont complètement disparu. La piste est encore plus raide, composée lacets et de caillasse instable. Le soleil tape, nos pauses sont courtes, juste de quoi se désaltérer et avaler de la mangue séchée.

Enfin, les premières neiges apparaissent. Ca me rebooster d’un coup ! On accélère le pas puis, une vingtaine de minutes plus tard, nous parvenons enfin au sommet. Il nous aura fallu trois heures trente pour réaliser l’ascension. La température ? -7°c. Le vent manque de m’emporter et mes pieds s’enfoncent dans la poudreuse. Je m’accroche à mes bâtons. La neige est dense et épaisse. On avance en se fiant aux cairns et en prenant garde à ne pas nous éloigner du chemin, à ne pas nous aventurer trop près des bords. Autour de nous, les montages se détachent sous le ciel bleu. En face, je distingue un chemin de crêtes, l’autre chemin d’accès au Ben Nevis, destiné à des randonneurs plus chevronnés.

Là, nous croisons les Quatre Jeunes Russes et le Bienfaiteur de la randonnée, comme si le Ben Nevis était une étape incontournable pour clôturer la West Highland Way avant de reprendre la route pour Edimbourg.

West Highland Way Blog voyage Ecosse

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à l’épingler sur Pinterest pour le garder sous le coude. Retrouvez aussi l’intégralité de mes articles sur la West Highland Way :

West Highland Way Blog voyage EcosseWest Highland Way Blog voyage Ecosse

EnregistrerEnregistrer

5 Commentaires

  1. 11 juin 2017 / 16 h 44 min

    Superbe cette nature sauvage!

    • Laurélen
      17 juin 2017 / 9 h 30 min

      Bonjour Samsha ! C’était vraiment la plus belle partie de l’itinéraire, sauvage, peu touristique à cette période. Bref, un rêve !

    • Laurélen
      17 juin 2017 / 9 h 29 min

      Merci Leslie ! C’était une expérience géniale 🙂 J’ai totalement déconnecté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *