Voyage au Chili : quel itinéraire pour trois semaines entre San Pedro de Atacama, Valparaiso et Torres del Paine ?

De San Pedro de Atacama jusqu’au parc de Torres del Paine, en passant par Chiloé et la Carretera Austral, le Chili est le pays qui m’a le plus marqué. Quel itinéraire ? Quels sont les incontournables ? Vous trouverez dans cet article mes conseils pratiques pour organiser votre voyage au Chili.

Durant notre voyage au long cours, nous avons passé trois mois à vadrouiller entre l’Argentine et le Chili si bien que le passage de frontière n’a plus aucun secret pour nous. Concernant le Chili, je n’avais aucune attente quant à mon voyage. Ma principale motivation était de randonner dans le parc national de Torres del Paine et de profiter d’un city-trip dans la très colorée Valparaiso. Je n’avais pas d’images toutes faites au sujet de ce pays coincé le long de la cordillère des Andes. Grosse, grosse erreur car il s’agit du pays qui m’a le plus séduite ! Pourtant en commençant par San Pedro de Atacama, je prenais le risque de prendre en grippe le pays.

Après quatre jours d’expédition dans le Salar bolivien, nous avons traversé a frontière pour rejoindre San Pedro de Atacama. La légende dit que la ville compte plus de trois cent agences de voyages, tenues pour l’essentiel par des voyageurs détenant un Working Holiday Visa. A chaque coin de rue, on entend parler français ou anglais. Après deux mois de voyage en hors saison entre le Pérou et la Bolivie, le choc fut rude et brutal. San Pedro de Atacama était à l’opposé de ce à quoi je m’attendais malgré un environnement naturel exceptionnel. Alors on ne s’est pas vraiment attardées dans l’Altiplano, préférant filer vers Valparaiso puis tracer directement jusqu’en Patagonie de Chiloé à Puerto Natales. Et là, la magie a opéré car la Patagonie, c’est un état d’esprit. Naviguer entre les fjords, randonner sur des glaciers, marcher dans les steppes, partager un maté devant un très vieux poêle de cheminée, lutter contre le vent… La Patagonie est synonyme de liberté et de tranquillité.

Le Chili est un pays à deux vitesses. Les chiliens, issus des grandes mégalopoles comme Santiago, sont de plus en plus nombreux à découvrir leur pays et les régions les moins accessibles grâce à un pouvoir d’achat plus élevé et le développement des infrastructures routières. Il n’est pas rare de croiser un chilien venu de Santiago en 4×4 afin de passer quelques jours en Patagonie. Dans les terres australes, la vie est beaucoup plus simple. Pour attirer des profils chiliens qualifiés et désenclaver ces régions, les salaires proposés sont beaucoup élevés que dans le nord. Par ailleurs, grâce à des accords facilitant l’emploi en Amérique du Sud, on croise beaucoup de Vénézuéliens venus se réfugier en Patagonie.

Pour un voyageur « Backpackeur », le Chili est un pays où le coût de la vie est relativement plus élevé qu’en Bolivie ou au Pérou. Plus on descend en direction des terres australes plus le budget journalier se révèle élevé, notamment les entrées des parcs nationaux et les activités sportives qui imposent souvent de recourir à des agences de voyages locales. Cela se ressent aussi sur le prix des hébergements. C’est un pays où il est facile de se déplacer, à condition de bien prêter attention aux horaires des bus et ferry en Patagonie. Le Chili séduira les amoureux de la nature, les voyageurs à la recherche d’évasion, avides de découvertes et de fabuleux paysages, les observateurs de la faune.

voyage chili itineraire budget

QUEL ITINERAIRE PLANIFIER POUR UN VOYAGE AU CHILI ?

Les sommets enneigés et les déserts de sel de San Pedro de Atacama

Commençons d’abord par l’extrême nord du pays : San Pedro de Atacama aux confins de l’Altiplano. Si, comme je vous le disais plus haut, la ville ne m’a pas emballée, la nature qui l’entoure est à couper le souffle, parsemée de volcans à la ligne parfaite, de déserts de sel recouvrant une terre rougeoyante, de geysers aux épaisses fumerolles et de lagunes où se nourrissent des flamants roses. L’attraction incontournable est la visite de la Vallée de la lune, un enchevêtrement de canyons, de dunes et de crêtes érodé par le vent à seulement treize kilomètres de San Pedro de Atacama. Pour s’y rendre, trois moyens s’offrent à vous : recourir à un taxi depuis le centre-ville, emprunter un bus par le biais d’une agence de voyage afin d’assister au coucher du soleil dès 16 heures ou louer un vélo. Les autres sites naturels sont plus éloignés de San Pedro et demandent de passer par le biais d’une agence de voyage car les transports publics ne sont pas du tout développés dans cette partie du pays. Pour découvrir le geyser El Tatio, nous sommes passées par l’agence Locaventuras. L’agence propose des excursions en petits groupes (six personnes en moyenne) et des circuits dont le format diffèrent des autres opérateurs de tourisme. Ainsi après notre visite d’El Tatio, nous avons pu nous baigner dans les sources d’eau chaude émanant du geyser Blanco #passioneauchaude. Les prix des excursions proposées par Locaventuras sont un peu plus élevés que la moyenne des tours proposés à San Pedro de Atacama mais les guides sont des français expatriés au Chili depuis des années. Cela nous a permis d’en apprendre plus sur le pays. Par ailleurs, l’agence nous a offert la location de deux vélos pour aller par nous-même visiter la Vallée de la lune. Depuis San Pedro de Atacama, il est possible de profiter de nombreuses autres activités pour découvrir les hauts plateaux de Las Piedras Rojas, le Salar de Tara ou de gravir le volcan Toco.

voyage chili itineraire budget

Les célèbres ascenseurs de Valparaiso

Valparaiso est un enchevêtrement de ruelles dégringolantes à travers lesquelles on a aimé se perdre et une succession de funiculaires au charme vintage à emprunter pour rejoindre l’un des quarante-deux cerros de la ville. Valparaiso dégage un charme bohème. Les rues de son petit centre historique, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, sont ornées d’oeuvres de street-art, les façades de ses demeures du début du vingtième siècle sont colorées et les slogans célèbres fleurissent le long des escaliers : “We are not hippies. We are happies.” Parmi les principaux centres d’intérêt de la ville, nous avons aimé le musée Baburizza, où nous avons pu découvrir le travail de Martin Guinde sur les tribus Yamanas, “La Sebastiana”, l’incroyable maison de Pablo Neruda mais aussi le “Musée à ciel ouvert” sur le Cerro Bellavista. Nous aurons passé deux jours à Valparaiso, deux jours car les city-trips sont bien moins notre tasse de thé que les séjours en pleine nature. Néanmoins ces deux jours nous ont permis d’avoir un bon aperçu de la ville et de ses musées. Vous vous demandez encore si Valparaiso vaut le détour ? Clairement oui ! Car la ville est atypique. Il n’y en a pas deux comme elle en Amérique du Sud !

voyage chili itineraire budget

Chiloé, les vents du Pacifique

Accessible depuis la ville de Puerto Montt, Chiloé fut la première étape de notre voyage en Patagonie. Il s’agit d’une île de deux cent kilomètres de long et 50 kilomètres de large située à proximité des côtes chiliennes et très facilement accessible. Depuis Valparaiso, il nous aura fallu une nuit de transport en bus et un transfert en bac pour y parvenir. Castro est la principale ville de Chiloé, réputée pour son port de pêcheur et ses palafitos, de petites maisons en bois traditionnelles construites sur pilotis. Chiloé compte plus de trois cent églises bâties en bois entre le XVIIIème et le XIXème siècle. Ces églises sont classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Au nord de l’île, depuis la ville d’Ancud, il est possible de se rendre jusqu’à Puñihuil, une réserve naturelle où nichent deux colonies de manchots, les manchots de Magellan et les manchots de Humbolt. Chiloé compte aussi un parc national tenu par la CONAF accessible depuis la toute, toute, toute petite ville de Cucao. La visite du parc prend une demi-journée, il s’agit plus de promenades sur des passerelles en bois que de véritables randonnées. La principale randonnée à faire sur Chiloé est une randonnée en aller-retour de Cucao jusqu’à la plage de Cole-Cole. Nous avons séjourné deux jours à Cucao ce qui nous a aussi permis de découvrir La Muelle de las Almas, un lieu mythique sur l’île. La légende raconte que lorsqu’une personne meurt, son âme vient se poser sur ce pont pour demander à être “transportée” dans l’Au-delà.

Blog voyage Patagonie Chili Aysén

La Carretera Austral, de glace et de feu

La Carretera Austral est une route mythique de plus de 1200 kilomètres qui traverse la Patagonie chilienne de Puerto Montt jusqu’à Villa O’Higgins. La route serpente le long des plus beaux parcs nationaux chiliens. Elle longe des régions entrecoupées de lac, obligeant les voyageurs à recourir à des ferries, et croise quelques villages isolés. La Carretera Austral a cette allure de route du bout du monde. C’est d’ailleurs la région chilienne que nous avons préféré pour sa tranquillité, la beauté de son environnement naturel et la sympathie de ses habitants. Depuis Chiloé, nous avons emprunté un ferry pour naviguer entre les fjords patagons pour rejoindre Coyhaique, la principale ville de la région. A partir de ce point, en empruntant le réseau de bus locaux, nous avons vadrouillé près de deux semaines entre Puerto Rio Tranquilo et Caleta Tortel. Puerto Rio Tranquille est sans aucun doute “the place to be” de la Carretera Austral puisque c’est le lieu de départ idéal pour s’initier au trekking sur le glacier Los Exploradores ou naviguer en kayak en direction des sublimes cathédrales de marbre. C’est aussi le long de la Carretera Austral que vous trouverez certains des plus beaux parcs pour s’adonner à la randonnée comme le trek du Cerro Castillo ou encore le futur Parc National Patagonia, issue d’un projet de protection des espaces naturels chiliens contre l’exploitation minière, forestière et agricole à l’initiative des époux Tompkins, propriétaires des marques “Patagonia” et “The North Face”. La Carretera Austral comblera les aventuriers, les sportifs et les amoureux des grands espaces. Cependant la Carretera Austral, et plus particulièrement la région d’Aysén, est une zone qui invite à prendre son temps : les déplacements sont plus ou moins longs et les liaisons plus ou moins nombreuses, surtout en hors saison.

ARTICLE EN RELATION

Torres del Paine blog voyage

Torres del Paine, terre de treks et de randonnées

Le trek W était LA raison de notre voyage en Amérique du Sud. Avec ses glaciers bleutés, ses lacs azurs et ses trois impressionnants sommets rocheux, Torres del Paine était pour nous la carte postale de la Patagonie, un lieu incontournable soumis à de difficiles conditions climatiques. Sur ce point-là, nous n’avons pas été déçues ! Le vent était au rendez-vous, la pluie aussi mais les paysages étaient à couper le souffle. Cependant nous avions sous-estimé l’affluence touristique. Depuis quelques années, le parc connait une telle affluence qu’il est désormais obligatoire de réserver ses hébergements à l’avance si l’on souhaite parcourir l’un des deux itinéraires de randonnée proposés le trek W et le Circuit O, la grande boucle qui contourne l’ensemble des massifs du parc, bien moins fréquentée. Si vous ne disposez pas d’autant de temps, il est possible de randonner dans le parc à la journée en quittant Puerto Natales aux alentours de sept heures du matin en bus et en empruntant la randonnée de 8 heures aller-retour qui mène jusqu’au Mirador Las Torres, sans aucun doute le lieu le plus populaire de Torres del Paine. Le dernier moyen de visiter le parc est de louer une voiture à Puerto Natales – mais là aussi, il faut s’y prendre un peu à l’avance notamment les week-ends en haute saison touristique, de Décembre à Février. Une location de voiture vous permettra de séjourner dans les campings ou hôtels situés à l’extérieur des chemins de trek comme le camping Péhoé et de prendre un peu de recul sur le parc en randonnant quelques heures (entre deux et quatre heures) vers ses différents miradors. Le Mirador Los Cuernos vous permettra d’avoir une vue impressionnante sur les massifs de Torres del Paine et d’observer des guanacos tandis que depuis le Mirador Grey ou le Mirador Ferrier vous pourrez observer le glacier et ses icebergs.

ARTICLES EN RELATION

L’île de Navarino, voyage aux confins de la Terre

Si Ushuaïa, en Argentine, revendique l’appellation de “ville la plus australe au monde”, Puerto Williams, situé sur l’île chilienne de Navarino, revendique celui de “village le plus austral”. Navarino fait face à Ushuaïa. L’île se trouve de l’autre côté du canal de Beagle et, pour s’y rendre, il faut emprunter un transport privatisé vendu par l’agence de voyage Rumbo Sur. Puerto Williams compte à peu près deux mille âmes dont la plus grande partie est employée par la marine chilienne. Puerto Williams est un petit port de pêche, la grève est jonchée de carcasses d’araignées de mer, mais aussi le point de départ des Dents de Navarino, un trek de quatre jours à réaliser en autonomie réputé pour ses conditions climatiques difficiles. Enfin Puerto Williams compte un musée dédié à la culture Yamana, une ancienne tribu indienne originaire de la Terre de Feu et vivant autrefois entre les rives du canal de Beagle et le Cap Horn. Pour en savoir plus sur la culture Yamana, je vous conseille de vous reporter aux travaux de recherche de l’anthropologue et missionnaire Martin Gusinde.

Blog voyage au chiliCOMMENT SE DEPLACER AU CHILI ?

Durant notre voyage au Chili, nous nous sommes déplacées en bus, en bateau mais aussi en voiture lorsque la famille de Celia nous a rejoint à Torres del Paine.

Se déplacer en bus au Chili

Le bus est le moyen de transport le plus évident pour traverser le pays mais aussi le plus économique. On a testé toute sorte de compagnies et notre coup de cœur va à la compagnie ETM à bord de laquelle nous avons voyagé de nuit pour rejoindre Puerto Montt depuis Valparaíso. Comme lors de nos précédents voyages au Pérou et en Bolivie, nous avons essayé de maximiser les trajets de nuit afin de gagner du temps et d’économiser des nuits d’hôtel. Cependant cela n’a pas toujours été possible car nous n’avons eu de cesse de traverser la frontière argentine. L’unique trajet que nous avons pu faire de nuit est le trajet reliant Mendoza en Argentine à Valparaíso car la frontière était ouverte toute la nuit. Mais le trajet était assez éprouvant : nous sommes arrivées à Valparaíso vers 5 heures du matin, les yeux collés par la fatigue, et Celia a failli oublier son passeport dans le bus. Il a fallu que je cours après l’énorme véhicule et tape du poing sur la carrosserie pour le récupérer.

Nous avons dû faire les trajets suivants de jour, les postes frontière fermant entre 19 et 20h :

  • De San Pedro de Atacama à Salta en Argentine.
  • De Chile Chico sur la Carretera Austral à Rio Gallegos où nous avons changé de bus pour Ushuaïa en Argentine.
  •  D’Ushuaïa à Puerto Natales, avec un changement de bus à Punta Arenas. Les trajets vers et en partance d’Ushuaïa pour le Chili sont complexes car ils impliquent de devoir passer plusieurs fois la frontière chilienne et la frontière argentine avant d’arriver en Terre de Feu. Les compagnies de bus doivent aussi caler leurs horaires de départ en fonction du bac qui assure le transport jusqu’à Ushuaïa.

Les passages de frontière impliquent toujours, même si on ne fait que traverser le pays, de descendre du bus pour faire tamponner à l’arrivée ou au départ son passeport mais aussi le contrôle de chaque bagage.

Se déplacer en bateau au Chili

Lors d’un séjour en Patagonie, il n’est pas rare de devoir emprunter différents ferries afin de naviguer entre les fjords et se déplacer d’un point à l’autre. Depuis l’île de Chloé et le port de Quellon, il nous aura fallu emprunté un ferry de la compagnie Naviera Austral afin de rejoindre Puerto Chacabuco et gagner Coyhaique sur la Carretera Austral dans la région d’Aisén. Le trajet dure entre 28 et 40 heures. Une fois à bord, on voyage sur des sièges semi-inclinés tout en squattant, pour dormir, les sièges voisins non attribués. Le ferry propose une cafétéria mais il vaut mieux prévoir ses repas à l’avance. Il  est en revanche possible d’avoir de l’eau chaude (pour des plats lyophilisés par exemple ou des cafés solubles). Si vous comptez prendre un ferry, pensez à regarder à l’avance les liaisons car elles ne sont pas régulières.

Louer une voiture pour un road-trip entre le Chili et l’Argentine

A la fin de notre voyage, la famille de Célia nous a rejoint. Pour plus de liberté, nous avons alors choisi de louer une voiture pour sillonner la Patagonie entre le Chili. Si vous louez une voiture pour traverser les deux pays, il faut préciser au loueur que vous comptez traverser la frontière car ce dernier devra vous procurer des documents officiels équivalent à une autorisation de sortie du territoire. Pensez à demander ces documents à l’avance à votre loueur de voiture car il lui faudra au minimum 48 heures pour les émettre. Par ailleurs, cela entraine un coût supplémentaire de 150 euros. Par ailleurs, en Patagonie, les routes sont particulièrement mauvaises, recouvertes de pierres et de terre battue. Si bien qu’on a crevé ! Pensez à regarder les assurances. Enfin sachez que si vous louez une voiture dans une agence A et souhaitez la rendre dans une agence B, les prix deviennent vite exorbitants ! Dans nos simulations, le dépôt de la voiture dans une autre agence nous coûtait 1000 euros supplémentaires. Si vous souhaitez voyager en van au Chili, adressez-vous à la compagnie Wicked Campers.

voyage chili itineraire budget

L’HOTELLERIE ET LA NOURRITURE AU CHILI

Dès notre arrivée au Chili, les prix des hébergements a grimpé en flèche pour une qualité similaire à celle rencontre au Pérou et en Bolivie. Cependant en voyageant en hors saison, on a pu profiter de prix très intéressant notamment sur l’île de Chiloé. Le reste du temps, nous avons séjourné dans des “residenciales”, des hébergements chez l’habitant qui favorisent les échanges avec les chiliens et où il est possible aux voyageurs d’utiliser la cuisine et la salle de séjour. Comme lors de nos précédentes étapes, nous n’avons pas eu de coup de coeur pour la gastronomie chilienne même si nous avons pu profiter de très bonnes tables à Valparaiso.

Palafito Cucao, Chiloé : Le Palafito Cacao est le plus bel établissement où nous avons séjourné durant l’intégralité de notre séjour en Amérique du Sud. Si votre budget le permet, foncez ! Le palafito est une maison traditionnelle en bois sur pilotis que l’on trouve un peu partout sur Chiloé. Les chambres sont subitement décorées. Il se dégage de cet hôtel une impressionnant de cocooning. Franchement ? J’aurais pu m’installer définitivement dans ce lieu. C’est devenu ma “maison objective”. La pièce principale est un immense salon sur lequel donne une cuisine américaine que ôtes les hôtes peuvent utiliser car seul le petit-déjeuner est proposé. Le salon est lumineux. Ses immenses baies vitrées donnent sur un lac. Par ailleurs, un vieux poêle chauffe l’espace. A partir de 55 euros par nuit en chambre double. Bon plan pour les backpackers : l’hôtel dispose d’un dortoir pour les plus petits budgets à partir de 17000 pesos chiliens par personne.

El Padrino, Puerto Williams : Le refuge El Padrino est l’un des hébergements les moins chers de Puerto Williams. Il s’agit d’un refuge tenu par l’adorable Cécilia. Cécilia a le coeur sur la main et se plie en quatre pour rendre le séjour de ses hôtes agréables. Cécilia possède aussi un terrain de camping pour les plus petits budgets. Nous gardons de Puerto Williams un excellent souvenir, notamment grâce à la gentillesse des gens rencontrés sur place et l’envie d’y retourner. A partir de 15000 pesos chiliens par nuit et par personne.

Acculera Hostel, Valparaiso : Une auberge de jeunesse conviviale très bien située dans le centre historique de Valparaiso. L’ambiance y est jeune, dynamique et conviviale. C’est ici que nous avons rencontré Nina, une française voyageant à durée indéterminée en Amérique du Sud, et que nous avons renoué avec la cuisine et les Spice Girls. Oui, j’ai pris en otage l’ordinateur commun et Youtube. Sorry, not sorry ! La Casa Balmaceda dispose d’une terrasse avec vue sur le port. A partir de 26 euros par nuit en chambre double.

Casa Lili, Puerto Natales : Nous avons passé quatre nuits à Puerto Natales avant de prendre le départ du trek W. Afin de minimiser notre budget, car Puerto Natales est une ville touristique où le coût de la vie est assez élevé, nous avons passé une tête à l’office de tourisme afin de trouver le camping le plus central et le moins cher possible. Casa Lili est une auberge de jeunesse très bien située dans le centre-ville. Le lieu est très convivial et accueille un noyau dur de jeunes chiliens venus travailler en Patagonie car les salaires sont plus élevés. Pour notre part, nous avons posé notre tente dans le petit jardin ce qui nous a tout de même permis de profiter de l’ensemble des pièces communes. A partir de 4000 pesos chiliens par nuit en tente.

Residencial La Paz, Puerto Rio Tranquilo : Si vous séjournez à Puerto Rio Tranquilo, ne perdez pas de temps à fureter sur internet pour trouver un hébergement : le choix est beaucoup trop restreint ! Pour notre part, nous avons fait le tour des hostiles et opté pour la Residencial La Paz situé face au terminal de bus et accolé à une petite épicerie. L’hébergement ne casse pas trois pattes à un canard mais le couple qui le tient est très gentil. A partir de 10000 pesos chiliens par nuit en dortoir.

Toconao 648, San Pedro de Atacama : Une casa traditionnelle située à moins de dix minutes à pieds du centre-ville de San Pedro de Atacama. L’auberge est propre, très calme et la propriétaire est très arrangeante. C’est un très bon rapport qualité/prix pour San Pedro de Atacama qui est une ville très touristique et plutôt chère. A partir de pesos chiliens 24000 pesos chiliens par nuit en chambre double.

voyage chili itineraire budgetQUEL BUDGET PREVOIR POUR UN VOYAGE AU CHILI ?

Comme je le disais plus haut, le Chili est un pays où le coût de la vie est plus élevé. Durant notre séjour, nous avons dû dépenser en moyenne 45 euros par jour et par personne. Le prix des hébergements était plus élevé qu’au Pérou et qu’en Bolivie mais la différence de budget s’est surtout faite au niveau des activités qui obligent très souvent le passage par une agence de voyage locale. Le pays offre une telle diversité de paysage qu’il aurait été dommage de se priver ! Par ailleurs, si vous envisager de randonner dans le parc de Torres del Paine, sachez que les hébergements, les navettes mais aussi les prix d’entrée du parc sont assez élevés. Parmi nos différentes excursions, voici celles que nous avons préféré :

Excursion vers le geyser El Tatio et baignade dans les eaux du geyser blanc à San Pedro de Atacama avec l’agence Locaventura : excursion d’une demi-journée avec un départ à 6 heures du matin pour découvrir les fumerolles du geyser El Tatio. L’excursion se fait en petit groupe. Nous étions six personnes. Olivier, notre guide, un français expatrié au Chili depuis une dizaine d’année, est un vrai passionné ! Coût de l’excursion : 50000 pesos chiliens par personne.

Excursion à vélo à la découverte de la Vallée de la Lune à San Pedro de Atacama : La boucle à vélo fait 37 kilomètres. Il faut compter une journée complète d’excursion afin de bien profiter des lieux. La journée, nous étions quasiment seule sur place à profiter des sublimes canyons. En revanche, les bus de touristes arrivent en masse à partir de 16 heures pour assister au coucher de soleil. La location de vélo était gratuite. Elle nous a été offerte par l’agence Locaventura.

Ice trekking sur le glacier Los Exploradores : une excursion d’une journée au départ de Puerto Rio Tranquilo à la découverte d’un magnifique champ de glace. En Patagonie, il n’est possible de randonner que sur deux glaciers : le Perito Moreno, mais le coût de l’excursion est très élevé, et le glacier Los Exploradores. Depuis Mars 2017, il n’est plus possible de marcher le glacier Viedma à cause de son instabilité. Coût de l’excursion sur le glacier Los Exploradores : 90000 pesos chiliens par personne (ce prix inclut le coût de l’excursion en kayak vers les cathédrales de marbre).

Navigation à la découverte du glacier San Rafael depuis Puerto Rio Tranquilo : Moins sportive que l’expédition précédente, la navigation permet d’observer – à bonne distance – le glacier San Rafael. Sachez qu’en Patagonie de nombreuses navigations sont proposées mais qu’elles sont toutes soumises aux conditions climatiques. En cas de vent trop violent, l’excursion sera annulée. Coût de l’excursion vers la laguna San Rafael : 155000 pesos chiliens par personne.

Kayak dans les Cathédrales de marbre à Puerto Rio Tranquilo : deux heures de kayak à la découverte des cathédrales de marbre à proximité de Puerto Rio Tranquilo sur le lac General Carrera.

Blog voyage au chiliBILAN DE MON VOYAGE AU CHILI

Ce que j’ai adoré

  • Voyager sur la Carretera Austral : des paysages sublimes, des gens chaleureux et accueillants.
  • Randonner sur un glacier : une expérience incroyable qui permet de prendre conscience de l’étendue des champs de glace patagons mais aussi de leur fragilité.
  • Emprunter un ferry pour naviguer entre les fjords. J’ai vraiment eu l’impression d’être au bout du monde.

Ce que j’ai moins aimé

  • San Pedro de Atacama, trop touristique.
  • La complexité d’organisation, les prix et la foule sur le Trek W à Torres del Paine.
  • La gastronomie, assez décevante même si on trouve de bonnes adresses à San Pedro de Atacama et Valparaiso.

Le Chili reste le pays que nous avons préféré lors de nos cinq mois en Amérique du Sud. On a adoré la variété des paysages entre l’Altiplano à la frontière bolivienne et les paysages patagons mais aussi les moments partagés avec ses habitants. Il nous a été beaucoup plus facile de nous lier avec les gens et d’échanger avec eux. Par ailleurs, le Chili est le pays idéal pour les amateurs d’aventure et de sport ! Trekking sur glacier, randonnée en autonomie, kayak… On était refaites ! Nos meilleurs souvenirs de voyage reste tout de même la découverte de la Carretera Austral et notre séjour de Puerto Rio Tranquille à Caleta Tortel. J’espère que cet article vous aura apporté toutes les informations nécessaires pour organiser votre itinéraire et votre séjour au Chili. Vous retrouverez sur le blog l’ensemble de mes articles sur la destination.

LA CARTE DE NOTRE VOYAGE AU CHILI

EPINGLER CET ARTICLE POUR PLUS TARD

Itinéraire voyage au Chili

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

S'abonner à la newsletter

Un dose d'inspiration une fois par mois

3 commentaires

  1. Ca a l’air sublime comme pays ! J’en rêve depuis un moment, mais je ne pensais pas que c’était plus cher que le Pérou ou la Bolivie :/ En tout cas, vous avez fait un sacré bout de chemin à parcourir le pays de bout en bout ! Merci pour toutes ces infos, ça me servira à l’avenir 🙂

    1. Bonjour Céline ! Merci pour ton commentaire qui me permet par la même occasion de découvrir ton blog ! Je trouve le concept génial, moi qui néglige beaucoup trop notre joli pays 🙂 A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*